International › APA

Economie et politique s’imposent aux quotidiens sénégalais

La presse quotidienne sénégalaise parue mercredi traite d’une diversité de sujets, dont l’économie et la politique.Dans son dossier du jour, EnQuête s’intéresse à l’absence de l’épargne au Sénégal et rend compte de « la logique des urgences » car, « la majorité des Sénégalais, englués dans des logiques de survie, ignorent l’épargne ».

Ce faisant, nos confrères notent que « la bancarisation est faible au Sénégal », mais constatent « une prise de conscience chez les femmes qui ont décrété la fin des gaspillages ».

Parlant de l’exploitation du minerai de fer de la Falémé, Sud Quotidien plonge dans « la guerre des tranchées ».

« Enjeux de l’exploitation minière-Gladima (ministre des Mines) voit une société si vile », renchérit Le Quotidien, dans lequel journal, Mme Gladima affirme : « La société civile n’informe pas, elle désinforme ».

Pendant ce temps, Le Soleil met en exergue la visite du président Macky Sall à Berlin où il signé « un accord pour l’installation d’entreprises allemandes » dans son pays.

« Un important portefeuille pour l’industrie, les Tic et l’énergie. La Chancelière Merkel promet 655 milliards f cfa pour les Pme africaines », rapportent nos confrères du Soleil.


A propos de l’exploitation du gaz, Le Soleil souligne que « le modèle sénégalo-mauritanien est magnifié par l’Union africaine ».

« Emploi des jeunes, autosuffisance en riz, mandat…La foire aux promesses non tenues. La dernière chance de Macky Sall. Louga : une promesse de 250 milliards dans le vent », détaille Walf quotidien à sa Une.

L’Observateur consacre sa Une à l’ancien Premier ministre et ancien président de la Commission de l’Uemoa, Cheikh Hadjibou Soumaré, candidat à la présidentielle de 2019 qui affirme que « le peuple souffre en silence. Les finances publiques vont mal ».

Dans Vox Populi, le leader de Bokk Gis-Gis, Pape Diop, candidat déclaré à la présidentielle estime qu’ « il y a des résultats préfabriqués ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut