International › APA

Economie et sport au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce mercredi se focalisent sur nombre de sujets notamment la candidature du Maroc pour organiser la coupe du monde 2026, le modèle de développement économique national et la question de préservation des ressources hydriques.Abordant la candidature du Maroc au Mondial-2026, +Le Matin+ indique que le Comité de la candidature marocaine a jeté, mardi matin à Moscou, ses dernières forces en présentant son dossier aux 54 associations de l’UEFA.

Ce ne sera pas facile en raison du poids politique, économique et sportif des adversaires, mais l’exploit est possible, estime le journal.

Dans le même registre, +L’Opinion+ souligne que le Maroc, qui rêve de devenir le second pays africain à organiser une Coupe du monde, après l’Afrique du Sud, est convaincu de la solidité de son dossier et de sa légitimité de pouvoir abriter cette manifestation footballistique planétaire.

Néanmoins, « le Maroc qui avait la conviction d’être épaulé par l’Europe à raison de sa proximité avec le vieux continent et par l’Afrique grâce à l’appel du président de la CAF Ahmad Ahmad, a eu la surprise de voir deux de ses voisins lui retirer leur soutien : le Liberia et l’Afrique du Sud », déplore la publication.

Au sujet du modèle de développement marocain, +Al Bayane+ fait valoir qu’il ne s’agit pas d’un simple réaménagement de l’actuel modèle, mais plutôt de sa refonte totale en vue de mettre en œuvre un nouveau modèle, qui soit en phase avec les exigences du moment et en parfaite symbiose avec les attentes des citoyens.


Le nouveau modèle de développement doit viser deux objectifs essentiels : assurer et préserver notre indépendance économique d’une part et améliorer le niveau de vie des populations d’autre part, écrit le quotidien.

+Rissalat Al Oumma+ aborde la question des ressources hydriques, assurant que les besoins du Maroc en eau ne cessent de croître que ce soit au niveau de la consommation individuelle ou son utilisation dans l’activité agricole, touristique, et toute autre activité économique.

Il estime que les ressources hydriques constituent une condition sine qua none pour tout projet économique, social et de développement, et permettent d’assurer la stabilité de la population rurale, d’améliorer leurs conditions de vie, ainsi qu’accompagner les efforts visant à lutter contre la pauvreté et garantir la sécurité alimentaire.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut