International › APA

Economie, politique et social s’imposent à la Une des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce mercredi consacrent de larges commentaires à la situation économique, la lutte contre la corruption et au champ des partis politiques.+L’Economiste+ revient sur la situation économique du pays. Le journal estime que les derniers échos en matière de recrutement sont une des raisons de ne pas désespérer de la conjoncture économique, faisant savoir que la région du nord profite largement de la présence de Renault et de son écosystème pour devenir « un bassin d’emploi attractif pour les cadres, ingénieurs et autres informaticiens ».

A l’heure où la compétitivité-prix alimente un débat controversé, souvent, niveau de chômage oblige, plus pour des raisons politiques qu’économiques, ces tendances confirment que les entreprises restent « lucides » lorsqu’il s’agit de « blinder leurs stratégies pour les asseoir sur des leviers moins volatiles », relève-t-il.

+Aujourd’hui le Maroc+ aborde la lutte contre la corruption. Pour la publication, les récentes sorties du chef du gouvernement sur la corruption sont à « marquer à son actif évidemment » tout comme la mise en marche effective de la commission nationale chargée d’appliquer la stratégie mise en place pour la lutte.

Mais il ne faut pas perdre l’objectif de vue, qui est de combattre réellement le fléau et non pas seulement de prouver la volonté du Maroc à travers les annonces, fait-il remarquer, soulignant que la communication est, certes, un élément important et nécessaire du dispositif de lutte contre la corruption, mais demeure « insuffisante ».


Cet effort de communication doit être doublé d’un autre plus en profondeur et plus opérationnel, suggère-t-il.

+Bayane Alyaoum+ s’intéresse au champ des partis politiques. Le quotidien souligne la nécessité de concevoir une nouvelle « Koutla » qui tienne compte de l’équilibre actuel des forces et de la situation du Maroc comme il est et non comme l’imaginent certains, afin de s’employer à mettre en place les conditions de la naissance d’une nouvelle étape politique dans le pays qui puisse apporter des réponses audacieuses aux préoccupations actuelles.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut