International › APA

Egypte : Le taux de croissance se situe à 5,4% durant le premier semestre 2019

Pas d'image

Le taux de croissance économique en Egypte s’est situé à 5,4% durant le premier semestre 2019 contre 5,3% durant la même période de 2018, selon un rapport économique de la Banque mondial publié ce mardi au Caire.Par Mohamed Fayed

« Confronté à des déséquilibres macroéconomiques généralisés et à des distorsions microéconomiques, le gouvernement égyptien a commencé en 2016 à engager des réformes importantes pour stabiliser l’économie et rétablir la confiance », lit-on dans le rapport qui examine un aspect important de la compétitivité de l’économie à savoir les résultats à l’exportation et l’intégration aux marchés mondiaux.

Selon le rapport, trois domaines principaux dans lesquels l’absence de réformes a empêché l’Égypte d’exploiter pleinement les récents gains de compétitivité résultant de la dépréciation de la monnaie et de passer à un modèle de croissance axé sur les exportations dans lequel les entreprises exportatrices peuvent prospérer et se développer.

Il s’agit de la concentration des exportations dans les domaines traditionnels d’avantage comparatif, par opposition aux biens soumis à une demande mondiale élevée; les obstacles importants au commerce (en particulier non tarifaires); et les problèmes de connectivité et d’infrastructures.


Concernant les investissements, le rapport relève que le secteur privé est devenu le moteur principal de l’investissement en Egypte en 2017 et 2018, en contribuant à une hausse de 1,3% du PIB alors que les investissements globaux ont augmenté le PIB de 2,4 %.

Les auteurs du rapport prévoient également un bond de 6% du PIB réel à l’horizon 2021 contre 5,3% en 2018.

Pour ce qui est des IDE, il prévu une hausse de 3% du PIB en 2021, selon la Banque mondiale qui met l’accent sur les opportunités de croissance non encore exploitées par l’économie égyptienne notamment le secteur de l’export, les accords commerciaux et l’assainissement de l’environnement des affaires, ce qui est de nature à contribuer à l’embellie de l’économie égyptienne.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut