International › APA

Egypte : Les amendements constitutionnels ouvrent la voie au président Al-Sissi de rester au pouvoir jusqu’en 2030

Pas d'image

La Chambre des représentants égyptienne a approuvé les amendements constitutionnels proposés par un certain nombre qui ouvre la voie devant le président Abdelfattah Al-Sissi pour rester au pouvoir jusqu’en 2030.Par Mohamed Fayed

Introduite en février au sein de l’Assemblée, cette réforme doit être soumise à l’approbation populaire, lors d’un référendum. Ses détracteurs, qui y voient un nouveau pas vers la consolidation de l’autoritarisme, huit ans après la révolution du 25 janvier 2011, se font peu d’illusion sur l’issue du scrutin. Ils dénoncent l’absence de débat alors que la campagne en faveur du « oui » bat son plein dans les médias et dans les rues de la capitale.

A la fin du vote sur la réforme constitutionnelle, le Président de la Chambre des représentants égyptienne  a souligné que le passage de l’Egypte de l’étape de  la consolidation des piliers de l’Etat, de la construction de ses institutions, du développement global et durable, et de la réforme législative, économique et sociale, n’a pas été par hasard ou un coup de chance.

Et de poursuivre que les amendements constitutionnels proposés n’ont pas affecté la chapitre relatif aux composantes de l’Etat ou celui des aspects de la vie sociale, culturelle et économique, ni le chapitre relatif aux droits, aux libertés et aux devoirs, mais ils ont porté sur le régime politique, estimant que ces modifications ne sont pas sans gains sociaux et politiques et auront, sans nul doute, des impacts positifs les performances économiques du pays.

Le Président de la Chambre des représentants a indiqué que les amendements prévoient l’extension du mandat présidentiel de quatre à six ans.

D’autres amendements constitutionnels accroissent le contrôle du pouvoir judiciaire par l’exécutif et institutionnalisent le rôle politique de l’armée, érigée en gardienne de « la Constitution, la démocratie, la cohésion fondamentale du pays et sa nature civile ».


Les tribunaux militaires voient leur juridiction étendue en matière civile. Cette réforme rétablit également une vice-présidence et le sénat, et assure un quota de 25 % de femmes à l’Assemblée et une représentation adéquate pour les travailleurs, les paysans, les jeunes et les personnes avec des besoins spécifiques.

Des voix de l’opposition ont rejeté en bloc les amendements constitutionnels nouvellement introduits et appelé à voter contre ce nouveau texte.

En revanche, il y a un grand nombre de députés et de partis politiques qui soutiennent ces amendements permettant au président égyptienne de se maintenir au pouvoir jusu’en 2030.

Les analystes considèrent que les amendements jouissent de la bénédiction du président américain, Donald Trump et partant ils seront validés sans pression extérieure sur le régime égyptien.

Pour rappel, le référendum populaire sur les nouveaux amendements est prévu pour le 22 avril et durera trois jours.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut