International › AFP

Elections en RDC: l’opposition étale ses divisions

Les opposants congolais ont continué mercredi d’étaler leur division après l’accord mort-né sur un candidat unique signé sous les auspices de la fondation Kofi-Annan qui a publié la « lettre d’engagement » de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe.

MM. Tshisekedi et Kamerhe ont dénoncé dès lundi l’accord signé la veille à Genève par sept opposants au président Joseph Kabila (avec les « exilés » Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, Adolphe Muzito, Freddy Matungulu et Martin Fayulu).

A la surprise générale, l’outsider Martin Fayulu avait été désigné candidat unique de l’opposition après un vote à sept pour l’élection présidentielle à un tour prévue le 23 décembre en République démocratique du Congo.

Médiatrice dans cette rencontre, la Fondation Kofi-Annan a publié la « lettre d’engagement » signée par les sept signataires dont les deux qui ont fait volte-face.

« Si je ne respecte pas mes engagements, je mettrais fin à ma carrière politique et je serais soumis a l’opprobre de la Nation et à la sanction de mes pairs », lit-on dans les deux lettres signées par MM. Tshisekedi et Kamerhe.


Mardi, M. Fayulu a invité MM. Tshisekedi et Kamerhe « à dépasser les considérations partisanes et à privilégier l’intérêt supérieur de la Nation ».

« Cher frère Martin, je te demande de dire à l’opinion les termes de l’engagement que tu as pris devant moi, les yeux dans les yeux, une heure avant la réunion. Ainsi nous pourrons parler d’intérêt de la Nation », a répondu mercredi sur Twitter M. Tshisekedi, président du parti historique d’opposition UDPS.

« Nous avons été grugés, j’ai le sentiment d’avoir été trahi », a-t-il ajouté dans un entretien au site Actualité.cd.

« Je rentre avant la fin de cette semaine. Le parti organise un accueil et on aura l’occasion de voir si j’aurais l’opprobre national ou pas », a ajouté M. Tshisekedi qui se trouve toujours en Europe.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut