International › AFP

Elections en RDC: manifestations à Goma et Butembo, grève générale peu suivie

Des manifestations dispersées par la police ont eu lieu à Goma et Butembo dans l’Est de la République démocratique du Congo où le mot d’ordre de grève générale d’une partie de l’opposition a été un échec partout ailleurs à 48 heures des élections, ont constaté des correspondants.

La coalition autour du candidat avait appelé jeudi à une journée « ville morte » contre le report à mars des élections présidentielle, législatives et provinciales à Beni et Butembo dans le Nord-Kivu en raison de l’épidémie d’Ebola et des tueries de civils attribués au groupe armé ADF.

A Butembo la police a tiré en l’air pour disperser plusieurs centaines de manifestants, a constaté un correspondant de l’AFP. Des notables de la majorité et de l’opposition se sont également réunis pour discuter de la situation.

A Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, des échauffourées ont éclaté entre des jeunes et la police qui a tiré des gaz lacrymogènes dans le quartier populaire de Majengo. Deux grands marchés étaient fermés.

Dans la capitale Kinshasa et la deuxième ville du pays Lubumbashi, l’activité commerciale et la circulation étaient normales, selon des correspondants.


L’activité était normale à Kikwit dans le Bandundu région d’origine de M. Fayulu, tout comme à Mbandaka dans la région de l’Équateur (nord-ouest, fief de l’ex vice-président Jean-Pierre Bemba, un soutien de M. Fayulu.

« Si je ne travaille pas ce sera difficile pour le repas du soir de ma famille. Je n’ai que ceci comme emploi », a expliqué à l’AFP Trésor Mabuya, un taxi-moto de Kikwit.

mbb-ct-ah-ak/st/jlb

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut