International › AFP

En Egypte, Le Drian évoque la Libye et les « dossiers régionaux » avec Sissi

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a évoqué jeudi au Caire la Libye et plusieurs autres « dossiers régionaux » avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, a-t-on appris de sources officielles.

Selon un communiqué de la présidence égyptienne publié après l’entretien, « les deux pays ont affirmé clairement leur volonté ramener la sécurité et la stabilité en Libye ».

Le Quai d’Orsay avait indiqué plus tôt dans un communiqué que M. Le Drian devait souligner, lors de sa visite, « la nécessité de mettre en oeuvre rapidement et intégralement la déclaration politique adoptée lors de la conférence internationale sur la Libye le 29 mai dernier à Paris ».

Les principaux leaders politiques libyens s’étaient alors engagés à travailler ensemble pour que des élections législatives et présidentielle puissent se tenir en décembre.

Selon une source diplomatique, « l’Egypte aura par définition un rôle clef » dans la mise en oeuvre de la déclaration.

Sur la Syrie en guerre, le ministre français devait évoquer « les perspectives de relance du processus politique, sous l’égide de l’envoyé spécial des Nations unies, M. Staffan de Mistura », selon le communiqué du Quai d’Orsay.

Et sur le processus de paix au Proche-Orient, M. Le Drian devait rappeler les convergences entre la France et l’Egypte, qui soutiennent la solution à deux Etats.


Sur ce point, l’Egypte a précisé sa position dans son communiqué: « le président a affirmé le soutien de l’Egypte aux efforts et initiatives internationaux pour atteindre un règlement complet (…) selon la solution à deux Etats sur les frontières de 1967, avec Jérusalem Est comme capitale de l’Etat palestinien ».

Plus généralement, la rencontre prévoyait un échange sur le partenariat entre les deux pays notamment « en matière économique et dans la lutte contre le terrorisme ».

La présidence égyptienne a évoqué la coopération culturelle, notamment au moment où le nouveau musée des antiquités égyptiennes (Grand Egyptian Museum) doit ouvrir ses portes d’ici à la fin de l’année.

Selon le communiqué français, la question des droits de l’Homme devait également être soulevée. Depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013, le régime d’Abdel Fattah al-Sissi a lancé une vaste campagne de répression contre toute opposition.

Enfin, les « attentes fortes des proches des victimes du vol MS804 de la compagnie EgyptAir » qui s’était écrasé en mai 2016, seront rappelées, avait assuré le communiqué. Soixante-six personnes, dont 40 Égyptiens et 15 Français, avaient péri et les conclusions de l’enquête n’ont toujours pas été publiées.

L’ancien ministre français de la Défense connait bien l’Egypte. Il s’agit de son onzième déplacement officiel dans ce pays depuis qu’il est au gouvernement. Sa dernière visite remonte à fin avril.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut