International › APA

Energie électrique ouest-africain : la Côte d’Ivoire se dote d’un nouveau dispatching à Yamoussoukro

Pas d'image

Les autorités ivoiriennes ont lancé, jeudi, les travaux de construction d’un nouveau dispatching à Yamoussoukro (Centre) pour l’exploitation des réseaux électriques interconnectés en vue de l’intégration de la Côte d’Ivoire dans le système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain (EEEOA/WAPP).Ces travaux financés à hauteur de 25 milliards de FCFA par la Banque européenne d’investissement (BEI) dans le cadre du projet d’appui au secteur de l’électricité en Côte d’Ivoire (ENERGOS) ont été lancés par le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly qu’accompagnaient plusieurs membres de son gouvernement dont le ministre du Pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables, Abdourahmane Cissé.

« Il (dispatching) permettra d’améliorer la gestion en temps réel de l’équilibre entre la production et la consommation électrique tout en contribuant à assurer une meilleure qualité de la fourniture de l’électricité au niveau national et aux pays voisins interconnectés à la Côte d’Ivoire », a expliqué le Premier ministre ivoirien.

Le dispatching est un système de supervision utilisé pour l’exploitation des réseaux électriques interconnectés. Il permet de réaliser en permanence 24h/24, 7j/7 et 365j/365 la surveillance des paramètres, du contrôle des grandeurs électriques, de la télécommande (commande à distance) des organes et des automatismes du réseau électrique.

Ce nouveau dispatching national de Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne, est le deuxième du pays après celui d’Abidjan mis en service en 1981. Il représente la phase 1 du plan directeur automatisme et téléconduite du réseau électrique de la Côte d’Ivoire élaboré en 2014, prévoyant une organisation complète du système de téléconduite. La phase 2 permettra la construction d’un nouveau dispatching à Abidjan, la capitale économique du pays.

Ce projet innovant et à vocation sous-régionale est bâti sur une superficie d’un hectare. Les travaux dureront trois ans avec une première tranche qui sera livrée en septembre 2020. A ce propos, le Premier ministre Amadou Gon Coulibay a invité au « respect des délais et à la qualité des travaux ».


Selon un document de présentation du projet remis à la presse par l’entreprise Côte d’Ivoire-énergie (CI-énergies, service public) dirigée par Amidou Traoré,  ce nouveau dispatching comprend un centre national de conduite du réseau de production-transport, comportant un système Energy Management Système (EMS), un nouveau centre de conduite de réseau de distribution comportant un système de distribution management système.

Les travaux prennent également en compte la réhabilitation et l’extension du système de télécommunication avec le déploiement d’environ 2000 km de fibres optiques, le renouvellement de 40 calculateurs d’acquisition de données dans les postes de transformation et les usines de production, la construction d’un bâtiment principal à quatre niveaux abritant les centres de conduite et des bâtiments annexes pour les services associés.

La Côte d’Ivoire ambitionne de porter sa puissance électrique nationale à 4 000 MW en 2020 et plus de 6 000 MW en 2030.

Le fournit déjà de l’électricité au Ghana, au Togo, au Bénin, au Burkina Faso et au Mali. A terme, la Côte d’Ivoire prévoit de fournir de l’électricité à la Sierra Leone, au Liberia et à la Guinée et deviendrait alors une puissance électrique émergente en Afrique de l’Ouest.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut