International › APA

Erasmus days : le renforcement de la coopération universitaire Sénégal-France en point de mire

Dakar, la capitale sénégalaise a récemment abrité la première édition en Afrique des Erasmus days (journées Erasmus en français) qui sont un cadre d’échanges, de partages d’expériences et de bons procédés entre les universités françaises et sénégalaises.« Erasmus days est un évènement qu’on ne pouvait pas rater. Ce sont des journées pédagogiques, d’incitation à l’ouverture, à la formation, à l’innovation et à une fusion des connaissances. C’est une grande chance pour la France et le Sénégal », a déclaré Catherine Dubois, professeure des universités et directrice de l’Ecole nationale supérieure d’informatique pour l’industrie et l’entreprise (ENSIIE, France).

L’universitaire s’est dite « impressionnée par le dynamisme de ses collègues et des étudiants sénégalais », avant d’informer qu’une « collaboration Erasmus+ entre son établissement et l’Ecole Supérieure Polytechnique (ESP) de Dakar ainsi que d’autres partenaires sénégalais a été montée. Cela a débouché sur des échanges d’étudiants et d’enseignants dans les deux sens et a aussi donné naissance à un Master qui offre aux étudiants la possibilité de se former aux nouvelles technologies, au monde du numérique ».

Pour Maram Kaïré, conseiller technique du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le programme Erasmus, signifiant en anglais European Action Scheme for the Mobility of University Students, est « une belle opportunité parce qu’il y a des initiatives très avancées entre des universités européennes et sénégalaises ».

A titre d’exemple, M. Kaïré cite « le campus franco-sénégalais qui doit voir le jour très prochainement et les bourses d’études mises à la disposition des étudiants et les bourses de mobilité destinées aux enseignants ».

Conscient de l’importance de l’échange universitaire qui permet « d’enrichir ensemble les programmes de formation », il a assuré que « le Sénégal a de la qualité » pour participer activement à ce rendez-vous du donner et du recevoir.


Pour sa part, Fatou Khouma Aïdara, la Directrice du capital humain de GAINDE 2000, a fait savoir que la participation de sa société à cet évènement « entre dans le cadre de sa politique RSE (responsabilité sociale d’entreprise) ».

En outre, elle a salué « la pertinence de cette initiative », non sans souligner que GAINDE 2000 a mené « plusieurs activités notamment le GAINDE Start’Up Challenge pour encourager l’entrepreneuriat et soutenir les jeunes dans la recherche de l’emploi ».

ID/cat/APA

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut