International › AFP

Erdogan appelle à combattre l’islamophobie au même titre que l’antisémitisme

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé vendredi à combattre l’islamophobie au même titre que « l’antisémitisme après l’Holocauste », à l’ouverture d’une réunion de la principale organisation panislamique axée sur le carnage perpétré dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande.

« De la même manière qu’elle a combattu l’antisémitisme après la catastrophe de l’Holocauste, l’humanité doit combattre avec la même détermination la haine de l’islam qui est en hausse », a déclaré M. Erdogan.

Il s’exprimait au début d’une réunion extraordinaire à Istanbul des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), convoquée après les attaques commises la semaine dernière contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande par un extrémiste de droite.

Ce double attentat a suscité une onde de choc mondiale. Cinquante fidèles, dont des enfants, ont été abattus par un suprémaciste blanc australien pendant la prière du vendredi dans la ville de Christchurch, un massacre qu’il a filmé et diffusé en direct sur Facebook.

S’exprimant avant M. Erdogan, le chef de la diplomatie de la Nouvelle-Zélande Winston Peters, invité à la réunion de l’OCI, a déclaré que « faire en sorte que les communautés musulmanes se sentent en sécurité » était une priorité de son pays.

« La police assure la protection de chaque mosquée pour que les gens puissent prier en paix », a-t-il ajouté.

M. Erdogan a vivement dénoncé l’attaque en Nouvelle-Zélande, y voyant le signe de la « hausse de l’islamophobie » dans les pays occidentaux, accusant notamment les médias de « souffler sur les braises de la haine de l’islam ».

Estimant que cette attaque n’était « que la partie émergée de l’iceberg », il a déclaré qu’il y avait « clairement en face de nous une hostilité envers l’islam et une haine des musulmans »

« Cette menace est devenue un problème dont doivent s’occuper les forces de sécurité, les dirigeants et les simples citoyens », a-t-il déclaré vendredi.

– « Comme Daech » –

Le chef de l’Etat turc a par ailleurs appelé à traiter les groupes d’extrême droite non comme des organisations politiques, mais comme des organisations « terroristes ».


« Les groupes néo-nazis doivent être abordés comme des groupes terroristes et traités comme tels, de la même manière que Daech (un acronyme du groupe Etat islamique) », a dit M. Erdogan.

« L’attaque en Nouvelle-Zélande n’est ni la première, ni la dernière attaque visant des musulmans et des innocents », a-t-il poursuivi. « Si nous continuons à ignorer la terreur néo-nazie, le prix à payer sera très élevé », a-t-il ajouté.

M. Erdogan a par ailleurs estimé que la solidarité affichée par la Nouvelle-Zélande avec les musulmans après l’attentat contre les mosquées devrait « être un exemple pour les dirigeants du monde entier ».

L’appel à la prière a été diffusé vendredi dans toute la Nouvelle-Zélande, suivi de deux minutes de silence, pour rendre hommage aux victimes de l’attentat.

En campagne pour des élections locales le 31 mars qui s’annoncent serrées, M. Erdogan s’est saisi de l’attaque en Nouvelle-Zélande pour la présenter comme un événement faisant partie d’un plan plus large visant la Turquie.

Il a plusieurs fois projeté des extraits de la vidéo de l’attaque pendant ses meetings, et diffusé des extraits du « manifeste » publié par l’assaillant sur Internet dans lequel il exprime des menaces envers la Turquie.

Accusé de récupération politique, M. Erdogan a été durement critiqué par la Nouvelle-Zélande et par l’Australie;

M. Peters a déclaré cette semaine que cette instrumentalisation était « totalement injuste » et représentait une « menace (pour) l’avenir et la sécurité du peuple néo-zélandais et de nos citoyens à l’étranger ».

M. Erdogan, qui a encore projeté la vidéo de l’attaque lors d’un meeting jeudi, a reçu le ministre néo-zélandais après le discours d’ouverture, selon la présidence turque.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut