International › AFP

Exercice Trident Juncture: la Russie s’en mêle, l’Otan dédramatise

La Russie a exprimé l’intention de tester des missiles au large de la Norvège cette semaine dans une zone où l’Otan effectue ses plus grandes manoeuvres depuis la Guerre froide, a annoncé mardi le chef de l’Alliance, qui a cherché à dédramatiser la situation.

« Nous avons reçu notification la semaine dernière des tests de missiles russes projetés au large des côtes ici », a déclaré le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, lors d’une visite dans l’ouest de la Norvège où se déroule actuellement l’exercice Trident Juncture 18.

« J’attends de la Russie qu’elle se comporte de manière professionnelle », a-t-il ajouté. « Nous suivrons bien sûr de près ce que la Russie fait mais ils opèrent dans les eaux internationales et ils nous ont notifié de façon normale », a-t-il souligné.

La Russie a envoyé un message aux navigants aériens (Notam) pour les informer de ces tirs prévus du 1er au 3 novembre en mer de Norvège, a confirmé Avinor, l’agence publique en charge des aéroports norvégiens.

La zone indiquée chevauche en partie la région où se déroule du 25 octobre au 7 novembre Trident Juncture, le plus vaste exercice de l’Alliance atlantique depuis des décennies avec quelque 50.000 soldats, 65 navires et 250 aéronefs de 31 pays.


A quelques centaines de kilomètres de la frontière russo-norvégienne dans le Grand Nord, ces manœuvres visent à tester la capacité de l’Alliance atlantique à venir à la rescousse d’un de ses membres agressé par un autre État.

« Cela ne changera pas nos plans », a assuré M. Stoltenberg lors d’une conférence de presse.

Un porte-parole d’Avinor, Erik Lødding, a indiqué que ce genre de notifications en pleine zone d’exercice n’était à sa connaissance « pas très fréquent » mais qu' »il n’y a rien de dramatique ». « C’est une procédure normale », a-t-il déclaré à l’AFP.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut