International › APA

Fabien Asengiyumva, nouveau représentant résident du FMI au Cameroun

Le Rwandais Fabien Asengiyumva a été désigné nouveau représentant résident du Fonds monétaire international (FMI) au Cameroun en remplacement du Congolais Kadima Kalonji, annonce le ministère des Finances.Jusque-là économiste principal sur la République démocratique du Congo (RDC) au département Afrique de l’institution financière à New York, il fut déjà, 6 ans auparavant (2010-2012), en poste au bureau de la même entité à Yaoundé, la capitale camerounaise.

 

Comme priorité, Fabien Asengiyumva aura à assurer le suivi du programme économique et financier, appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC), conclu le 26 juin 2017 entre le Cameroun et le FMI pour un montant total de près de 400 milliards FCFA, et qui devrait permettre de stabiliser le cadre macroéconomique du pays à moyen terme, en même temps que l’investissement public est prévu pour descendre d’environ 8% du produit intérieur brut (PIB) en 2016, à 6,7% en 2017 et à 6,6% en 2019.

En début juin dernier, l’institution financière de Bretton Woods jugeait «mitigées sur fond de ralentissement de l’activité économique et de sécurité», les performances du pays, dans le cadre dudit programme.

Selon le directeur général adjoint du FMI, Mitsuhiro Furusawa, les dépassements de dépenses, en fin d’année 2017, ont compensé la forte collecte de recettes non pétrolières, toute chose qui se traduit par un déficit budgétaire plus élevé que prévu et, bien que la mise en œuvre des réformes structurelles ait été globalement satisfaisante et les avoirs extérieurs nets accumulés plus rapidement que prévu en raison d’un resserrement du déficit du compte courant.


Le Fonds a souhaité que tout revenu pétrolier supplémentaire soit économisé en tenant compte des fortes pressions sur les dépenses associées aux élections de 2018, mais également de la détérioration des conditions de sécurité et de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2019.

Les autorités camerounaises ayant réitéré leur engagement envers le programme, et mis en œuvre des mesures correctives afin de remettre l’ajustement budgétaire sur les rails en 2018, notamment en préparant un budget révisé pour l’année en cours et en resserrant les contrôles des dépenses, le FMI a estimé que «la mise en œuvre stricte des objectifs budgétaires révisés de 2018 sera essentielle pour soutenir la constitution de coussins budgétaires et extérieurs pour le Cameroun et la région».

La dette publique ayant augmenté en 2017 en raison de l’exécution plus rapide que prévu des projets d’investissement, le Cameroun a aussi été invité à «limiter strictement les nouveaux emprunts et faire pencher sa composition en faveur des emprunts concessionnels», une démarche qui serait essentielle pour maintenir la viabilité de la dette publique.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut