International › APA

Fin de la défécation à l’air libre dans plus de 2500 localités ivoiriennes

La journée mondiale des toilettes a été célébrée, lundi, en Côte d’Ivoire où plus de 2500 localités rurales du pays ont mis fin à la défécation à l’air libre, soit une population impactée de 800.000 personnes.Organisée par l’Organisation non gouvernementale (ONG) Population services international Côte d’Ivoire ( PSI-CI) autour du thème, «L’appel de la nature », cette journée dont les festivités ont eu lieu à Yopougon (commune dans l’Ouest d’Abidjan) a pour objectif de sensibiliser les populations sur la nécessité d’utiliser des toilettes pour empêcher la propagation des maladies causées par des excréments humains.

« Selon l’enquête à indicateurs multiples de 2016, 21,8% de la population ivoirienne dont 39% en milieu rural, n’ont pas de latrines et pratiquent la défécation à l’air libre. Cette situation impacte plusieurs indicateurs de développement humain», a regretté dans un discours, Amos Augustin Kouakou, sous-directeur à la direction de l’assainissement en milieu rural.

Selon lui,  la défécation à l’air libre a plusieurs conséquences négatives dont  la malnutrition et la mortalité des enfants de moins de cinq ans.

Relevant les efforts du gouvernement ivoirien et de ses partenaires à lutter contre cette pratique, M. Kouakou s’est félicité de ce que « aujourd’hui, au moins 2524 localités rurales ivoiriennes ont mis fin à la défécation à l’air libre, soit une population impactée de 800.000 personnes ». A Abidjan, la capitale économique ivoirienne, près de 300.000 personnes défèquent à l’air libre, selon une étude.

Poursuivant, il a encouragé les populations à abandonner cette « pratique honteuse » révélant que l’objectif des autorités est d’atteindre 0% de défécation à l’air libre en 2030.

Dans la même veine, M. Olivier N’Guetta, au nom de l’agence des États-Unis pour le développement international (USAID), a rappelé la nécessité de construire des toilettes et des systèmes d’assainissement qui fonctionnent en harmonie avec notre écosystème.


« Des données mondiales révèlent que plus de 4 milliards de personnes vivent sans toilettes et 8.992.000 pratiquent la défécation à l’air libre », a-t-il fait savoir à son tour, réaffirmant l’engagement de son institution à accompagner la Côte d’Ivoire dans la préservation de la santé des populations.

Auparavant, Serge Sehiba, le directeur du projet -Sanitation services delivery- ( SSD) ou en français « Projet de prestation de services d’assainissement de l’ONG PSI CI,  a expliqué que ce programme dont il a la charge, a pour objectif de catalyser le secteur privé pour fournir des systèmes d’assainissement aux populations.

« Notre rôle, c’est d’appuyer les entrepreneurs pour fournir des prestations d’assainissement dans les quartiers. Nous sensibilisons les populations sur l’importance des toilettes », a indiqué M. Sehiba, soulignant que selon une étude, près de 300.000 personnes défèquent à l’air libre dans la capitale économique ivoirienne.

La Journée mondiale des toilettes est célébrée chaque année, le 19 novembre et prône l’assainissement et l’accès aux toilettes pour tous. L’édition 2018 a été organisée à Abidjan par l’ONG PSI Côte d’Ivoire qui est une organisation internationale de droit américain basée en Côte d’Ivoire depuis 1991. Elle intervient  principalement dans le domaine de la santé publique.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut