International › APA

Fin de la grève au ministère burkinabé des Finances

Les agents du ministère de l’Economie et des Finances qui avaient reconduit leur mouvement de grève la veille, l’ont suspendu dans l’après-midi de mardi pour, disent-ils, «répondre favorablement à l’appel du chef de l’Etat à renouer le dialogue avec le gouvernement», a constaté APA.«Nous avons décidé de suspendre le mot d’ordre de grève pour répondre favorablement à l’appel du chef de l’Etat à renouer le dialogue avec le gouvernement», a expliqué le président de la Coordination des syndicats du ministère l’Economie et des Finances (CS-MEF), Mathias Kadiogo, lors d’une conférence de presse.

Selon le responsable syndical, «il y avait eu des avancées au cours des discussions» que le syndicat a eu avec le gouvernement en fin mars 2018 et il est donc opportun «d’examiner tous les points inscrits dans la plateforme».

Entre autres points contenus dans la plateforme revendicative, la CS-MEF exige la restauration de la dotation du carburant de fonctionnement aux agents supprimée, la résiliation des contrats de vérification des importations avec les sociétés privées et l’adoption de statuts sécurisants pour tout le personnel du ministère en charge des finances.

La Coordination syndicale du ministère de l’Economie et des Finances demande également la mise en œuvre de tous les accords conclus entre les organisations syndicales et le gouvernement.


L’arrêt des réformes entreprises au sein dudit ministère de sans l’adhésion des travailleurs est aussi demandé.

«Deux autres points viennent s’y ajouter, notamment le respect des libertés syndicales et la levée des sanctions prises à l’égard de certains de nos camarades qui ont observé la grève», a fait savoir le président de la CS MEF.

Parlant des deux derniers points, Mathias Kadiogo espère que le gouvernement s’apprête à leur donner des réponses parce qu’«au Burkina Faso, aucun texte n’empêche un responsable nommé d’aller en grève pour défendre ses intérêts professionnels».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut