International › APA

Foot et politique règnent en maître dans la presse sénégalaise

Pas d'image

Les journaux sénégalais, reçus vendredi à APA, traitent principalement de la demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 qui mettra aux prises le Sénégal à la Tunisie mais aussi du rejet par la Cour suprême du recours contre sa révocation de l’ancien maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall.Record informe que « les Lions retrouvent les Aigles de Carthage ». La Tunisie a décroché le dernier ticket pour le carré d’as en battant, hier soir, Madagascar sur le score de trois buts à zéro. Dans les colonnes de ce quotidien d’informations sportives, le sélectionneur Alain Giresse déclare qu’il « veut aller le plus loin possible » là où son attaquant Wahbi Khazri reconnaît que « le Sénégal (est) un gros morceau ».

Les Lions affronteront des « Aigles requinqués », analyse Stades. Pour qualifier le Sénégal en finale, le sélectionneur Aliou Cissé pourra compter sur « (Kalidou) Koulibaly, (Idrissa) Gana (Guèye) et (Sadio) Mané (qui sont ses) généraux ».

Mais l’attaquant de Liverpool (Premier League anglaise), le défenseur central de Naples (Italie) et le milieu Pape Alioune Ndiaye sont sous la menace d’une suspension. Ces joueurs essentiels du dispositif sénégalais devront donc éviter d’écoper d’un carton en demies pour ne pas rater une éventuelle finale.

Pour Le Soleil, « les Lions (sont) prêts à écrire leur histoire ». De l’avis de Moussa Ndiaye interviewé par le quotidien national, les poulains de Cissé « sont sur la bonne voie. Il leur faut (maintenant) battre les rares grands qui restent en course ».

Poursuivant dans Le Soleil, l’ancien international indique que les Lions doivent « aller chercher la performance. (Ils) doivent se faire mal pour y arriver ». Le Sénégal et la Tunisie se défieront dimanche prochain à 16 heures GMT au stade du 30 juin du Caire (Egypte).

Sur un tout autre sujet, Le Quotidien annonce que « Khalifa (Ababacar Sall) est éliminé de la mairie » de Dakar. Ce journal précise que « la Cour suprême a rejeté hier (jeudi) le recours de Khalifa Sall aux fins d’annulation du décret le révoquant de ses fonctions de maire de Dakar. Il reste au prédécesseur de Soham El Wardini le rabat d’arrêt qui sera (inscrit) au rôle mardi prochain ».


« La Cour suprême cautionne Macky » indique Sud Quotidien, non sans rapporter que « toutes les procédures de la révocation (ont été) jugées légales ». Pour sa part, EnQuête constate que « Khalifa Sall perd la bataille de Dakar ».

WalfQuotidien en conclut que « Khalifa Sall perd définitivement ». En outre, ce journal renseigne que « l’audience de la Cour suprême n’a rien à envier à un spectacle de cinéma. La séance a été marquée par des échanges houleux entre les différentes parties prenantes ».

De son côté, L’Observateur estime que « l’ex-maire de Dakar (est) dans les grâces de Macky Sall » puisqu’il « attend la dernière décision de la Cour suprême pour agir ». Selon ce journal, « un décret de grâce pour Khalifa Sall (serait) déjà écrit (et serait) en attente d’un numéro et de la signature ».

Khalifa Ababacar Sall a été condamné pour « faux et usage de faux » et « escroquerie portant sur des fonds publics » dans l’affaire de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar.

En mars 2018, le juge de première instance, Malick Lamotte a prononcé à son encontre une peine de 5 ans de prison et une amende de 5 millions F CFA. Deux mois plus tard, le juge Demba Kandji de la Cour d’appel a maintenu cette sentence mais en alourdissant l’amende qui s’élève désormais à 1,8 milliard F CFA. Le maire de la ville de Dakar devra la payer solidairement avec trois de ses co-accusés.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut