International › APA

Foot, politique et coopération en vedette dans la presse congolaise

Les équipes africaines qui ont mal démarré le mondial de football, la Convention des partis de l’opposition républicaine (COPAR) qui se désolidarise du chef de l’opposition, l’UE qui débloque 300 millions FCFA pour les déplacés du département du pool sont les principaux sujets à la une, ce mardi, de la presse congolaise.« Mondial 2018 :l’Afrique est mal partie » titre l’hebdomadaire Le Patriote  qui déplore que « depuis le début de cette compétition aucune équipe africaine n’a pris l’option de démontrer la valeur du football africain ».

 « Les Africains, ajoute le journal, attendaient l’Égypte, le Maroc, le Nigeria avec son expérience et même la Tunisie mais tous ont déçu (…) l’espoir reste le Sénégal. Les Lions de la Teranga devront sortir toutes leurs griffes pour sauver la face de l’Afrique. »

Le quotidien Les dépêches de Brazzaville et l’hebdomadaire Epanza Makita abordent le volet politique et mettent l’accent sur les partis politiques membres de la Convention des partis de l’opposition républicaine (COPAR) qui se désolidarisent du chef de l’opposition. Ce dernier n’est autre que le Secrétaire général de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale(UPADS), Pascal Tstay Mabiala.

Selon ces deux journaux, « cette désolidarisation s’explique par la mauvaise interprétation par le chef de l’opposition de l’article 5 de la loi 28-2017 du 7 juillet portant statut de l’opposition. Pour eux, cet article ne donne pas droit au chef de l’opposition de délivrer aux partis de l’opposition un certificat d’appartenance à l’opposition.»


Les dépêches de Brazzaville s’intéressent au volet action humanitaire et écrivent : « l’Union européenne(UE) vient, une fois de plus, de dégager une enveloppe financière de plus de trois cent millions F.CFA en faveur de la population déplacée du pool ».

« Cette aide, la deuxième du genre (…) est une réponse au deuxième appel à la solidarité lancé en février dernier par le gouvernement congolais et les nations unies, afin de secourir 114.000 personnes affectées dans le département du pool », renseigne le journal.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut