International › APA

Football/ SOA: le parcours d’un beau champion

Pas d'image

Pour la première fois de son histoire, la Société Omnisport de l’Armée (Soa), section football, est championne de Côte d’Ivoire au terme de la saison 2018-2019 après avoir plané sur la compétition.Leaders de la Ligue 1 depuis la 2è journée, les militaires  ont terminé en beauté, ce lundi de Pâques face à l’Afad (2-1) pour devenir les nouveaux rois du football ivoirien. 

Pour l’occasion, la Soa fait son  entrée dans le cercle restreint des clubs ayant remporté le championnat national de football depuis les indépendances Asec (26 fois),  Africa (18), Stade (5), Stella (3), Bassam (2), Gagnoa (1), Tanda (2) et Séwé Sports San-Pedro (3).

Dès l’entame de la saison, les protégés du président Colonel Mamadou Koné impriment leur rythme pour s’imposer sous le fromager à Gagnoa (1-0) lors de la 1èrejournée. Dès la 2è journée, la Soa s’installe dans le fauteuil de leader qu’elle n’abandonnera plus après son succès (4-1) face à l’Usc Bassam.

Dès lors, les militaires irrésistibles, enchainent les victoires au fil des journées devant Tanda (2-0), Abengourou (2-1), Africa (1-0), l’Asec (3-0) pour terminer la phase des matches aller avec un succès 3-1 face au Racing club d’Abidjan. 

Champion à mi-parcours, au soir du 9 décembre 2018 (13è journée),  la Soa  totalise 9 victoires, 1 nul et 3 défaites pour 28 points sur 39 possibles. Le capitaine Ange Pondé et ses coéquipiers ne céderont plus le fauteuil jusqu’au sacre. 

En dépit d’une baisse de régime au milieu de la deuxième phase du championnat ponctuée par trois contre-performances d’affilée, les soldats gardent le cap et remettent le turbo en marche pour neutraliser leurs adversaires. 


« Nous savions que cette année serait la nôtre et malgré le retour en force de San-Pedro qui a profité de notre passage à vide pour réduire l’écart de 7pts à 4, nous sommes restés concentrés sur notre objectif », se réjouit le capitaine Ange Pondé.

Avec la rigueur et la discipline militaire instaurées par le duo d’entraineurs Jean-Baptiste Kouamé et Bilé Ekpagni, l’équipe retrouve des couleurs pour aborder cette moitié du championnat.

Après l’époque des Elo Lokpo (deux fois meilleur buteur), Ali Gbizié Pierre qui ont raté de peu le titre en 1995 et 1997 pour occuper la 2è place, la génération des Yao Olivier Allou, Ange Pondé Mondey, Joël Yérégbé Droundjé viennent d’écrire la plus page de la Soa qui a échappé, in extrémis à la relégation la saison passée. 

Avec ce premier titre de champion de Côte d’Ivoire, la Soa enrichit son palmarès qui compte déjà une coupe nationale (1996), une Super Coupe Félix Houphouët-Boigny (1996) et une coupe de la Ligue (2014).



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut