International › APA

Fuyant des violences, 6000 Nigérians se réfugient au Tchad (HCR)

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé, dans un communiqué parvenu mardi à APA, qu’une « nouvelle violence » au nord-est du Nigéria a forcé « environ 6.000 » Nigérians, pour la plupart des femmes et des enfants, à fuir pour chercher refuge au Tchad.« Depuis le 26 décembre dernier, lorsque des affrontements ont éclaté entre les forces gouvernementales du Nigéria et des groupes armés dans la ville de Baga près de la frontière avec le Tchad, environ 6.000 réfugiés auraient déjà fui l’État nigérian de Borno en proie à des troubles », écrit le HCR dans le communiqué.

Le document précise que ces personnes ont traversé, en « trois heures (…) le lac en bateau à la pagaie pour rejoindre le village tchadien de Ngouboua situé sur les rives du lac Tchad, à 20 kilomètres de la frontière avec le Nigéria ».

Selon les témoignages recueillis par les « équipes » de l’organisme onusien, « les réfugiés fuient pour sauver leur vie après des menaces de représailles et d’intimidation suite à des attaques perpétrées par des militants ».

Par ailleurs, indique le communiqué, le HCR et les autorités tchadiennes procèdent actuellement à l’enregistrement et à la vérification des nouveaux arrivants pour évaluer leurs besoins d’assistance.

« Nous sommes engagés dans une course contre la montre pour fournir rapidement des abris et d’autres formes d’assistance aux arrivants, et notamment les personnes les plus vulnérables. Actuellement, les nouveaux arrivants sont hébergés dans des abris collectifs », rapporte le HCR.


55% des nouveaux arrivants « sont mineurs », précise l’instance onusienne annonçant dans la foulée qu’elle «distribue des articles de secours – notamment des couvertures, des nattes de couchage et des moustiquaires – et les réfugiés reçoivent des repas chauds ».

A l’intérieur du Nigéria, les « mêmes affrontements » ont déjà contraint des dizaines de milliers de civils à fuir, avec « plus de 30.000 personnes » arrivées à Maiduguri.

« Ce nombre dépasse la capacité initiale d’accueil des camps existants de déplacés. Les nouveaux arrivants ont besoin d’aide humanitaire – notamment des abris, de la nourriture, de l’eau et des systèmes d’assainissement », indique le HCR, réitérant par ailleurs « son appel aux pays de la région afin qu’ils maintiennent leurs frontières ouvertes aux réfugiés fuyant l’insécurité au Nigéria ».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut