International › APA

Gabon : l’opposition en meeting, vendredi, pour la démission de la présidente de la Cour constitutionnelle

La Coalition pour la nouvelle République (CNR), un regroupement des partis et personnalités proches de l’opposant Jean Ping, a, dans un communiqué reçu à APA, appelé la population à un grand meeting, vendredi à Libreville, pour exiger la démission de la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine MborantsuoCette montée au créneau des proches de l’ancien président de la commission de l’union africaine (UA) intervient au lendemain de la décision de la Cour constitutionnelle de revisiter l’article 13 de la constitution en ajoutant un alinéa donnant droit au vice-président de la République de présider le conseil des ministres en l’absence du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Malade, ce dernier est interné dans un hôpital à Riyad en Arabie Saoudite.

La réécriture unilatérale de la loi fondamentale par la Cour constitutionnelle est au centre d’une vive polémique au sein de la classe politique gabonaise tout bord confondu.

Pour l’opposition la Cour constitutionnelle s’est arrogé des pouvoirs qui ne lui sont pas dévolus par la constitution. Elle estime que seuls le gouvernement, le parlement et le peuple souverain à travers le référendum ont la prérogative de modifier la loi fondamentale.


Dans le passé, la même opposition s’était levée contre la même Cour et sa présidente pour «des violations de la constitution » et le non respect des « résultats des urnes ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut