International › APA

G’Bissau : la commercialisation du cajou risque de ne pas être rentable (officiel)

Pas d'image

Le directeur des Etudes économiques prévisionnelles du ministère du Commerce de la Guinée Bissau, Óscar Cunha, a déclaré hier mercredi que la campagne de commercialisation de la noix de cajou de cette année risquait de ne pas générer un revenu supérieur à celui de 2018.Óscar Cunha a justifié cette affirmation par la chute de 25% du prix de ce produit sur le marché international.

« Cette année, le prix des noix de cajou a diminué davantage par rapport à celui de l’année dernière. C’est pourquoi il est nécessaire de prendre des précautions pour éviter le pire », a prévenu le directeur des Etudes économiques prévisionnelles.

Cette alerte survient en marge de la dissémination des données d’une enquête menée en 2018 sur la commercialisation des noix de cajou. Cette enquête avait souligné que la défaillance vérifiée en 2018 était liée au prix appliqué sur le marché international.


Par ailleurs, M. Cunha a souligné la nécessité d’aligner le prix national des noix de cajou au prix international afin d’obtenir un résultat équilibré. En Guinée-Bissau, la noix de cajou est commercialisée à 1000 FCFA le kilogramme.

« Normalement, lorsque la demande d’un produit diminue sur le marché, son acquisition est automatiquement réduite. Dans ces circonstances, il est nécessaire de toujours avoir une stratégie viable pour ne pas compliquer davantage la situation », a indiqué Óscar Cunha.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut