International › APA

GBissau : les législatives se feront après un «recensement transparent» (Vaz)

Le chef de l’Etat bissau-guinéen, José Mario Vaz, a écarté toute idée de fixer une nouvelle date pour la tenue des élections législatives, « tant » qu’il n’y a pas eu auparavant «un recensement transparent ».Le recensement électoral a été prolongé jusqu’au mardi 20 novembre afin de se conformer au délai de 60 jours prévus par la loi électorale, ce qui entraine de facto un report des législatives, initialement prévues le 158 novembre.

Cette sortie du président de la République, faite jeudi soir au retour d’un séjour à Abuja, a été diversement accueillie par la classe politique.

« Le président de la République doit comprendre qu’un État n’est considéré comme normal que s’il se conforme à ses dispositions constitutionnelles », a affirmé le président du PAIGC, Domingos Simões Pereira, pour qui, la non organisation des élections en cette année 2018, « pourrait mettre en péril la souveraineté du pays ».


Pour sa part, le vice-président du Parti de la rénovation sociale (PRS), Certório Biote, a indiqué que son parti serait disposé à souscrire à l’opinion de la majorité. Il s’est par ailleurs, félicité, de l’initiative du président d’écouter les partis politiques avant la réunion avec la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest CEDEAO.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut