International › APA

Groupe consultatif de Paris :104 milliards de la BM dans l’escarcelle du Sénégal

La Banque mondiale salue les réformes accomplies par le Sénégal dans les secteurs stratégiques comme l’énergie et a décidé, du coup, d’appuyer cette démarche par un financement budgétaire de 180 millions de dollars (plus de 104 milliards FCFA), a annoncé, lundi à Paris, le vice-président de cette institution en Afrique, Hafez M. H. Ghanem.« Nous sommes heureux d’annoncer que les réformes accomplies ces dernières années dans les secteurs de l’énergie, des télécommunications et de l’économie numérique ont permis de débloquer un financement budgétaire d’appui aux réformes de 180 millions de dollars, approuvé vendredi dernier, le 14 décembre, par notre conseil d’administration, et qui constitue le plus important appui budgétaire de la Banque mondiale au Sénégal », a déclaré M. Ghanem, dont copie du discours est parvenu à APA. 

Il s’exprimait, au siège de la Banque mondiale à Paris, à l’ouverture du Groupe consultatif, un rendez-vous sollicité par le Sénégal pour obtenir de ses partenaires techniques et financiers le financement de la deuxième phase du Plan Sénégal émergent (PSE), programme de développement phare du président Macky Sall.

Cette deuxième phase du PSE est résumée à travers son Plan d’actions prioritaires (PAP) 2019-2023, mettant un accent particulier sur le « capital humain », et qui demande un financement de 4.684 milliards FCFA.

« Nous nous réjouissons que, dans cette démarche (de renforcement du capital humain), le gouvernement (sénégalais) se lance dans une approche de partenariat public-privé », a souligné M. Ghanem, trouvant normal que  « l’Etat (qui) se concentre sur l’infrastructure purement publique et dans la fixation des règles du jeu, sollicite le maximum d’investissements privés dans les segments où le marché offre des solutions de financements favorables ».

 Saluant la collaboration entre la Banque mondiale et le Sénégal, il a déclaré :

« Nous avons, aujourd’hui, l’occasion de renforcer ce partenariat, car le deuxième Programme d’Actions Prioritaires 2019-2023 du PSE, le PAP 2, va coïncider avec le nouveau Cadre Stratégique de partenariat (CPF) de notre institution avec votre pays que nous allons finaliser dans les prochains mois ».


Pour les besoins du Groupe consultatif de Paris, la forte délégation sénégalaise est conduite par  Macky Sall, ayant à ses côtés plusieurs membres de son gouvernement, notamment celui chargé de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba.

Lors du premier Groupe consultatif sous l’ère le président Macky Sall tenu à Paris en février 2014, les partenaires du Sénégal dont le Groupe de la Banque mondiale avaient annoncé des engagements financiers de l’ordre de 3.729 milliards de FCFA, a rappelé M. Ghanem, avant de se féliciter de ce que Dakar comme ses partenaires ont tous tenu « leurs promesses ».

« Rares » sont les pays qui ont pu afficher des taux de croissance de plus de 6 % pendant 4 années consécutives comme le Sénégal, a-t-il ajouté, estimant que cette croissance est « beaucoup »  due  « aux importants objectifs atteints par le PSE dans l’agriculture, l’amélioration du climat d’investissement et les infrastructures ».

« Cette croissance a également permis d’atteindre d’importants objectifs sociaux, notamment dans l’accès aux services de base, la lutte contre la malnutrition, la protection sociale et l’assurance maladie universelle, entre autres », a affirmé le vice-président de la Banque mondiale en Afrique.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut