International › APA

Guikahué dénonce une « tentative de débauchage » des cadres du Pdci à travers « le chantage »

Le secrétaire exécutif en chef du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Maurice Kakou Guikahué, a dénoncé mercredi une « tentative de débauchage » des cadres du parti à travers « le chantage sur les postes occupés dans l’administration publique », lors d’une conférence de presse.« Il est apparu qu’il s’agit d’une tentative de débauchage de nos cadres à travers le chantage sur les postes occupés dans l’administration publique, des intimidations et menaces de tous genres », a déclaré M. Guikahué face aux caméras, au siège du Pdci à Cocody, dans l’Est d’Abidjan.

Le président du Pdci, Henri Konan Bédié, a échangé lundi avec les cadres de son parti dont les noms figurent à la fois sur la liste de parrainage du Pdci et du Parti unifié Rhdp (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix), la coalition présidentielle.

Selon M. Guikahué « l’écrasante majorité des personnalités interpellées a réaffirmé son appartenance au Pdci et sa détermination à conduire la liste investie » par le Pdci pour les prochaines élections municipales et régionales prévues le 13 octobre 2018.

Le Pdci, dira-t-il, observe « curieusement depuis quelques temps des inspections ciblées dans les municipalités tenues par des cadres du Pdci candidats à leur propre succession ». Le parti dénonce « ces tracasseries qui violent les dispositions de la Constitution ».

Il a fait savoir que la législation garantit au citoyen « un égal accès aux emplois publics et interdit toute discrimination dans l’accès aux dits emplois ou dans leur exercice fondé sur le sexe, l’ethnie ou les opinions politiques, religieuses ou philosophiques ».


Pour lui, « on est Pdci ou on appartient au Parti unifié Rhdp », dont l’Assemblée générale tenue récemment a porté le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara à la tête de ce parti qui regroupe les membres de la coalition présidentielle.

Le secrétaire exécutif en chef du Pdci a appelé à un « réaménagement de la date des élections municipales et régionales » ainsi que la réforme de la Commission électorales indépendante (CEI), institution en charge de l’organisation des élections. Et ce, « avant » les prochaines joutes locales.

 « On va se donner les moyens pour que les gens n’utilisent pas le logo » du Pdci lors de ces prochaines élections municipales et régionales, a prévenu M. Kakou Guikahué, pour qui « le parti unifié existe ».

Concernant le double jeu de certains cadres du Pdci, M. Guikahué a martelé qu’il « préfère 1.000 militants actifs à un cadre milliardaire ». Sorti du Groupement politique Rhdp, le Pdci envisage de conquérir le pouvoir d’Etat en 2020. 


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut