International › APA

Guinée-Bissau : la Cedeao a levé ses sanctions contre 19 personnalités

Les chefs d’Etat de la Communauté économique des États d’Afrique occidentale (Cedeao) ont levé les sanctions contre 19 personnalités bissau-guinéennes, parmi lesquelles, des politiciens, des juges et le fils du chef de l’Etat, a annoncé le président de la République, José Mário Vaz.M. Vaz a fait cette annonce à la presse après son retour de Lomé (Togo) où s’est tenu mardi le sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Cedeao.

« La Cedeao a décidé de lever les sanctions à la suite du consensus qui a été trouvé ces derniers temps par la classe politique bissau-guinéenne », a indiqué le président José Mário Vaz.

Le 05 Février dernier, la CEDEAO a imposé des sanctions allant des restrictions de voyage au gel des comptes bancaires à 19 personnalités bissau-guinéennes, accusées de faire obstacle à la résolution de l’impasse politique qui prévalait dans le pays depuis trois ans.

Selon le président de la Guinée-Bissau, après travail « dur et difficile » pour convaincre ses homologues de l’organisation sous-régionale de lever les sanctions, toutes les sanctions ont été levées. « Dieu merci, aujourd’hui il n’y a plus sanctionné », s’est-il réjoui.

Sur la liste des sanctionnés, il y avait Braima Camara, coordonnateur du groupe des quinze députés expulsés du PAIGC, Rui Dia de Sousa, Soares Sambu, Abel Gomes da Silva, Manuel Irenio Nascimento Lopes, Eduardo Mamado Balde, Maria Aurora Arissa Sano tous du groupe des 15 dissidents du PAIGC.

Il y avait également les dirigeants du PRS, notamment Florentino Mendes Pereira secrétaire général, Orlande Mendes Veigas 4eme vice-président, Certorio Biote, leader du groupe parlementaire du PRS, Domingos Quade, Carlitos Barai, Domingos Malu, Antonio Sedja Man, ex-procureur général de la République PGR, Bacari Biai, actuel PGR, Botche Cande, ex-militant du PAIGC suspendu, Emerson Goudjabi Vaz, fils ainé du président José Mario Vaz, Victor Mandinga du PDC et Fernando Vaz, président du UPG.


Ces personnalités ont toujours contesté les sanctions qu’elles jugeaient injustes.

Avec la levée de ces sanctions, la Guinée-Bissau « a retrouvé une autre image », a estimé Vaz, ajoutant qu’il faut maintenant « se retrousser les manches » et travailler « pour faire de la Guinée-Bissau un bon pays ».

« L’objectif est maintenant de préparer le pays à organiser les élections législatives et à mettre sur pied un gouvernement consensuel », a déclaré José Mário Vaz.

Il a informé que la Cedeao et l’Uemoa se sont engagées à financer une partie du budget des élections de novembre 2018.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut