International › APA

Guinée : « Le Cinéma liberté » va abriter le procès du massacre du 28 septembre

Le comité de pilotage pour l’organisation du procès du massacre du 28 septembre 2009 a tenu sa 3ème réunion, vendredi à Conakry, une occasion saisie par le ministre de la Justice et président du comité pour annoncer que le Cinéma liberté, situé non loin du centre-ville a été retenu pour abriter les audiencesSelon le ministre Cheik Sakho, plusieurs propositions ont été faites, mais finalement, c’est le Cinéma liberté qui a été retenu.

« La grande salle du cinéma liberté sera transformée en salle d’audience. Ce choix permettra aux citoyens lors de la tenue du procès de vaquer librement à leurs occupations. Un dispositif sécuritaire sera déployé pendant ces moments, pour assurer la sécurité des lieux »,  a dit le ministre.

Quant à la date d’ouverture du procès, Cheik Sakho a répété : « On n’est pas à mesure de vous donner la date aujourd’hui ».

Concernant l’aspect financier du procès, il a indiqué qu’un budget prévisionnel de plus de 78 milliards de francs guinéens a été établi. « Soixante-dix-sept pour cent de ce budget est pris en charge par l’Etat guinéen », a-t-il souligné.


Le 28 septembre 2009, des milliers de manifestants s’étaient rassemblés dans le stade du 28 septembre de Conakry pour dire « non » à une candidature à la présidentielle du président de la junte militaire, Dadis Moussa Camara. La répression menée par des militaires qui ont ouvert le feu à l’arme automatique a fait, selon l’ONU, au moins 156 morts et 109 femmes violées.

Un rapport d’une Commission d’enquête des Nations Unies publié en décembre 2009 dénonce un « crime contre l’humanité ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut