International › AFP

Hong Kong: manifestation à l’aéroport pour sensibiliser aux revendications démocratiques

Des milliers de manifestants se sont rassemblés vendredi à l’aéroport de Hong Kong pour sensibiliser les voyageurs au mouvement de contestation qui agite ce haut lieu de la finance internationale, avant un nouveau week-end de protestations.

Le grand hall d’arrivée de l’aéroport international, l’un des plus animés du monde, a été envahi par une marée de manifestants, dont des membres d’équipage. Vêtus de noir, ils ont scandé des slogans anti-gouvernement, brandissant des pancartes et distribuant des tracts.

La manifestation s’est déroulée dans une ambiance bon enfant, et aucune perturbation de trafic aérien n’a été signalée.

L’ancienne colonie britannique, rétrocédée à la Chine en 1997, est le théâtre depuis sept semaines de gigantesques manifestations pacifiques contre le gouvernement pro-Pékin de Hong Kong. Des affrontements sporadiques ont opposé contestataires radicaux et policiers.

Le mouvement est parti du rejet d’un projet de loi visant à autoriser les extraditions vers la Chine continentale où la justice est sous l’influence du Parti communiste. Mais certains manifestants exigent désormais des réformes démocratiques.

Le rassemblement à l’aéroport était organisé pour informer les voyageurs, principalement ceux venant de Chine continentale, sur le climat politique. Les médias chinois, contrôlés par le gouvernement central, dépeignent les manifestations comme un complot financé par des puissances étrangères pour déstabiliser le pays.

– « Message de sécurité »-

Un groupe de manifestants s’est livré à une parodie des messages de sécurité diffusés à bord des avions, afin d’expliquer leurs revendications et informer sur les manifestations en cours.

« Veuillez mettre vos masques et vos t-shirts noirs si vous vous rendez à des rassemblements », invitent les organisateurs dans une vidéo, faisant référence à la couleur adoptée par beaucoup de manifestants anti-gouvernement.

D’autres ont brandi des panneaux « Avertissement Touriste » expliquant que la police avait fait usage de gaz lacrymogène contre les contestataires dimanche dernier, et que 45 manifestants avaient été blessés dans des attaques commises par des agresseurs soupçonnés d’appartenir aux triades.

Le syndicat du personnel de vol de la compagnie Cathay Pacific a déclaré soutenir le rassemblement et encouragé ses membres à s’y joindre. Cette prise de position a été condamnée dans les médias d’Etat chinois.

« Nous regrettons l’incompétence de Carrie Lam et son équipe, qui se moquent de leur peuple », a publié le syndicat sur Facebook, en référence à la cheffe de l’exécutif local, soutenue par Pékin.


– Prêts pour ce week-end –

Un grand groupe de personnes scandait encore « Libérez Hong Kong » dans le hall des arrivées, cinq heures après le début de la protestation.

Pour certains déconcertés, d’autres acquis à la cause des manifestants, les touristes ont réagi diversement.

« J’ai l’impression d’être chez moi, parce qu’au Chili, on a des problèmes similaires avec la police », a déclaré à l’AFP une voyageuse de 24 ans, Margarita Duco, en escale à Hong Kong.

« La violence excessive en réponse à des manifestations pacifiques, c’est très courant dans mon pays donc je comprends ce qu’ils vivent », a-t-elle ajouté.

De nombreux visiteurs venus de Chine continentale interrogés par l’AFP ont refusé de répondre.

Hong Kong se prépare à un autre week-end de rassemblements.

La police a interdit la manifestation prévue samedi en réponse à l’agression des militants pro-démocratie par les triades à Yuen Long, dans le nord de Hong Kong.

Mais les groupes de discussion instantanée et les forums sur lesquels se concertent les militants semblent indiquer que les rassemblements auront quand même lieu.

Une autre manifestation se tiendra dimanche près du Bureau de liaison du gouvernement chinois à Hong Kong. Dimanche, le bâtiment avait été couvert d’oeufs et de graffitis, avant que la police ne fasse usage de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogène contre les contestataires.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut