International › AFP

Israël: dates-clés des gouvernements Netanyahu depuis 2009

Rappel des grandes dates des gouvernements israéliens dirigés depuis 2009 par Benjamin Netanyahu, qui brigue un nouveau mandat aux élections législatives du 9 avril.

– Retour au pouvoir –

Le 31 mars 2009, le chef du Likoud (droite) Benjamin Netanyahu, à la tête du gouvernement entre 1996 et 1999, redevient Premier ministre, succédant à Ehud Olmert accusé de corruption.

Malgré la participation de ministres travaillistes, le gouvernement de coalition est fortement ancré à droite, avec, aux Affaires étrangères, l’ultranationaliste Avigdor Lieberman, chef du parti Israël Beiteinou.

– Brouille avec la Turquie –

Le 31 mai 2010, des commandos israéliens mènent un assaut contre un navire affrété par une association humanitaire turque: dix militants turcs sont tués. Le ferry fait partie d’une flottille internationale d’aide humanitaire pour tenter de briser le blocus imposé par Israël à la bande de Gaza.

Ankara rappelle son ambassadeur, puis réduit ses liens économiques et de défense avec Israël.

Les deux pays ont normalisé leurs relations en 2016, mais Ankara, soutien indéfectible de la cause palestinienne, critique régulièrement la politique israélienne.

– Un gouvernement pro-colons –

Le 18 mars 2013, le nouveau gouvernement Netanyahu, issu des législatives anticipées de janvier, obtient l’investiture du Parlement. Il assemble une majorité composée du Likoud, d’Israël Beiteinou, du Foyer juif de Naftali Bennett –issu de la mouvance nationaliste religieuse et proche des colons–, ainsi que du centre-droit.

– Opérations contre Gaza –

En juillet 2014, Israël lance l’opération « Bordure protectrice » contre la bande de Gaza, dans le but de faire cesser les tirs de roquette et de détruire les tunnels creusés depuis l’enclave palestinienne.

La guerre fait 2.251 morts côté palestinien, en très grande majorité des civils, et 74 morts côté israélien, quasiment tous des soldats.

Israël et le Hamas, au pouvoir dans l’enclave, se sont livré trois guerres depuis 2007.

– Le plus à droite –

Le 15 mai 2015, M. Netanyahu, vainqueur aux législatives de mars, forme son 4e gouvernement.

Un an plus tard, après un accord de coalition avec Israël Beiteinou, Avigdor Lieberman devient ministre de la Défense. Le pays connaît le gouvernement le plus à droite de son histoire.


Le 20 juin 2017, Israël entame la construction d’une nouvelle colonie en Cisjordanie occupée. La colonisation israélienne dans les territoires occupés est considérée comme illégale au regard du droit international.

– Soutien de Trump sur Jérusalem –

Le 6 décembre 2017, le président américain Donald Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël, déclenchant la réprobation de la communauté internationale et la colère des Palestiniens, qui souhaitent faire de Jérusalem-est, secteur palestinien de la ville occupé et annexé par Israël, la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

Pour le président palestinien Mahmoud Abbas, Washington ne peut plus jouer son rôle de médiateur.

– Affrontements à Gaza –

Le 30 mars 2018, une « Grande marche du retour » est lancée dans la bande de Gaza pour « le droit au retour » des Palestiniens chassés de leurs terres ou qui ont fui à la création d’Israël en 1948. Le 14 mai, le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem coïncide avec un bain de sang à Gaza.

En un an, plus de 260 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, principalement lors de heurts près de la barrière entre Gaza et Israël. Deux soldats israéliens ont péri.

En novembre, Avigdor Lieberman démissionne, au lendemain d’un accord de cessez-le-feu avec les groupes palestiniens qu’il dénonce.

Depuis, Israël a mené plusieurs frappes contre des cibles du Hamas, en représailles à des actes hostiles en provenance de l’enclave

– Législatives du 9 avril –

Le 21 février 2019, l’ancien chef d’état-major Benny Gantz et le centriste Yaïr Lapid annoncent avoir créé une alliance dans le but de vaincre M. Netanyahu.

Le 4 mars, le Premier ministre, sous la menace d’une inculpation pour corruption, lance sa campagne, s’engageant à ne jamais évacuer de colonie juive.

Le 11 mars, le ministère de la Justice indique que les auditions de M. Netanyahu par le procureur général auront lieu avant le 10 juillet, mais après les élections.

– Nouveaux cadeaux de Trump et Bolsonaro –

Le 25 mars, Donald Trump officialise la reconnaissance par Washington de la souveraineté israélienne sur la partie du Golan syrien annexée par Israël en 1981, malgré la réprobation de la communauté internationale.

Le 1er avril, le Brésilien Jair Bolsonaro se rend avec M. Netanyahu au Mur des Lamentations à Jérusalem, devenant ainsi le premier chef d’Etat à effectuer une telle visite au côté d’un Premier ministre israélien.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut