International › APA

Jeunesse, justice et sécurité à la Une des quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè de ce lundi abordent divers sujets, dont ceux liés au procès du putsch manqué du 15 septembre 2015 et à la sécurité, sans oublier l’inauguration de la maison des jeunes africains à Ouagadougou.«Maison +La Ruche+ : Un temple pour les jeunes talents burkinabè», arbore en manchette, le quotidien national Sidwaya qui informe le ministre français des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian et son homologue burkinabè, Alpha Barry, ont inauguré, le vendredi 19 octobre 2018 à Ouagadougou, la «Maison des jeunes talents du Burkina Faso». 

Abordant cet évènement, le quotidien privé Aujourd’hui au Faso pense que l’infrastructure inaugurée dans la capitale burkinabè va lutter «contre le péril jeune» et œuvrer  pour «l’innovation et le futur».

Le même journal évoque le procès du putsch manqué du 15 septembre 2015, en reprenant les propos de Me Hermann Yaméogo, auditionné vendredi dernier et qui a affirmé: «J’ai toujours applaudi les coups d’Etat qui mettent fin à des régimes autoritaires».

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le plus anciens des quotidiens privés burkinabè rappelle que vendredi 19 octobre 2018, Léonce Koné, 2e vice-président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir), était de nouveau à la barre pour la suite de son audition, débutée le mardi dernier.

«Pendant son interrogatoire, le ton est parfois monté d’un cran. Dans la foulée, celui qui est poursuivi pour fait de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat et coups et blessures volontaires a déclaré : +Je fais la politique, je ne fais pas de putsch+», rapporte le journal.

L’Observateur Paalga fait remarquer que le même vendredi 19 octobre, Hermann Yaméogo, le président de l’UNDD (Union nationale pour la démocratie et le développement, Ndlr), lui a succédé à la barre.


Pendant ce temps, le journal privé Le Quotidien se contente de citer l’accusé Yaméogo qui déclare que «le coup d’Etat n’avait pas été prémédité», là où Sidwaya parle de «la version de Me Hermann Yaméogo».

Le confrère cité en premier lieu, consacre sa manchette à l’attaque de la brigade de gendarmerie de Djibo, dans la province du Soum, région du Sahel,  dans la nuit de jeudi à vendredi dernier.

Sous le titre: «Un gendarme blessé, d’énormes dégâts matériels, des prisonniers dans la nature», Le Quotidien présente également des images des dégâts de l’attaque.

A ce sujet, L’Observateur Paalga propose «le retour sur une nuit de cauchemar».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut