International › AFP

Joe Biden largement en tête chez les électeurs démocrates

Joe Biden pointe largement en tête pour l’investiture démocrate à la présidentielle américaine de 2020, selon deux sondages publiés mardi, quelques jours après l’entrée en campagne de l’ancien vice-président de Barack Obama, en déplacement dans l’Iowa.

Avec 39% d’intentions de vote, M. Biden devance le sénateur du Vermont Bernie Sanders (15%), seul des 19 autres candidats à la primaire démocrate à passer la barre des 10% dans une enquête réalisée du 25 au 28 avril par l’institut SSRS pour CNN.

Suivent la sénatrice progressiste Elizabeth Warren (8%), le jeune maire Pete Buttigieg (7%), l’ex-élu du Texas Beto O’Rourke (6%) et la sénatrice Kamala Harris (5%).

Entré en campagne après plusieurs mois de suspense, M. Biden a gagné 11% par rapport au dernier sondage CNN de mars.

M. Buttigieg grimpe également auprès les partisans démocrates (+6%). En revanche, M. O’Rourke et Mme Harris s’essoufflent, avec une chute de sept points chacun.

Signe toutefois que la campagne démocrate ne fait que commencer, 64% des 1.007 sondés affirment que leur vote n’est pas figé.

Selon eux, le plus important est que le candidat démocrate ait une chance de battre Donald Trump (46%) et qu’il ait de l’expérience (31%).

Une autre enquête, de l’université Quinnipiac, place M. Biden en tête avec 38% d’intentions de vote parmi les 1.044 personnes interrogées, devant Elizabeth Warren (12%), Bernie Sanders (11%), Pete Buttigieg (10%), Kamala Harris (8%) et Beto O’Rourke (5%).

Pour 56% des sondés, M. Biden est le meilleur candidat pour battre Donald Trump en novembre 2020, loin devant Bernie Sanders (12%).


« La primaire démocrate est devenue soudainement une réalité avec un lancement rapide de M. Biden et une très claire indication des électeurs qu’il est le seul candidat à pouvoir déloger le président Trump dans 18 mois », a estimé Tim Malloy, directeur assistant de l’université Quinnipiac.

Pour battre Donald Trump, Joe Biden, vétéran de la politique âgé de 76 ans, mise sur une image de rassembleur et un discours modéré, en mettant en avant ses origines modestes.

Il a tenu lundi son premier discours de campagne à Pittsburgh, en Pennsylvanie, et se jette mardi et mercredi dans un rythme plus intense dans l’Iowa, premier Etat à voter pour les primaires démocrates, en février 2020.

Puis il organisera un grand rassemblement le 18 mai, à Philadelphie, toujours en Pennsylvanie, l’Etat qui l’a vu naître.

Dans un entretien diffusé sur la chaîne ABC mardi, M. Biden a affirmé vouloir « mettre fin à la terrible division délibérée » du pays créée selon lui par Donald Trump.

Il a également rendu hommage à Barack Obama, estimant sur son compte Twitter de campagne qu’avoir été son vice-président entre 2009 et 2017 fut « un privilège et un honneur ».

M. Biden a toutefois demandé à l’ancien président démocrate, qui ne s’est pas exprimé sur les 20 candidats, de ne pas lui apporter un soutien officiel.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut