International › APA

Julie Payette et Konan Bédié se partagent la Une des journaux ivoiriens

Arrivée hier à Abidjan dans le cadre d’une visite officielle de 72 h, la Très Honorable Julie Payette, Gouverneure générale du Canada ainsi que le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA, ex-parti unique), Henri Konan Bédié se partagent la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, samedi, sur l’ensemble du territoire national.Présente à Abidjan dans le cadre d’une visite officielle qui vise à renforcer la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Canada, la Très Honorable Julie Payette, Gouverneure générale du Canada, a été reçue, hier, par le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, informe Fraternité Matin.

Elle a ensuite été faite citoyenne d’honneur de la ville d’Abidjan, ajoute le journal gouvernemental. Visite officielle de la gouverneure du Canada : Julie Payette a échangé avec Ouattara, hier, reprend à son tour Le Patriote.

Au lendemain de sa rencontre avec les nouveaux élus locaux de sa formation politique, le président du PDCI, Henri Konan Bédié occupe également une place de choix à la Une de la presse nationale.                 Depuis Daoukro, hier, Bédié « frappe » encore et porte de graves accusations, souligne à ce sujet Soir Info.

Le président Bédié recevant, hier, à Daoukro, les nouveaux élus locaux a affirmé que « des candidats PDCI ont été spoliés de leur victoire », rapporte Le Nouveau Réveil, selon qui il (Bédié) a ensuite exhorté les instances en charge du contentieux électoral à rétablir « la vérité des urnes et le choix du peuple ».

Ce qui fait dire à Le Patriote que Bédié « voit le diable partout » face « à la saignée » du PDCI et « à la montée en puissance » du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix).


« La CEI (Commission électorale indépendante) a inversé les résultats de nos candidats (…) Le scrutin s’est déroulé dans une hostilité contre le PDCI », reprend ensuite ce journal proche du pouvoir en citant Henri Konan Bédié.

Toujours selon ce confrère, Bédié avait également accusé le chef de l’Etat d’immixtion dans la proclamation des résultats. Pour sa part, Le Rassemblement pense que ce climat délétère entretenu par M. Bédié est entrain de focaliser le débat politique sur le retour des vieux démons et du conflit identitaire.

« A-t-on déjà oublié le charnier de Yopougon ? », s’interroge à ce propos ce journal, avant d’attirer l’attention de son lectorat à travers des « témoignages à couper le souffle » sur « l’ivoirité qui gagne du terrain » par la faute de « Bédié, le premier coupable ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut