International › APA

Justice, culture et politique au menu des quotidiens burkinabè

Pas d'image

Les quotidiens burkinabè parvenus à APA ce mardi matin traitent de l’actualité nationale et internationale, marquée respectivement par le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) et les résultats provisoires de la présidentielle au Sénégal, sans oublier d’évoquer le procès du putsch manqué de septembre 2015.Le journal Le Quotidien rapporte que l’audition du général Pingrenoma Zagré (témoin), s’est poursuivie hier lundi devant la chambre de jugement du tribunal militaire de Ouagadougou, soulignant que «l’ancien Chef d’Etat-major général des armées (CEMGA) a réitéré que la hiérarchie  militaire n’a jamais approuvé le coup d’Etat ».

Le confrère reprend en première page, ces propos du général Zagré : «Je n’avais aucune autorité sur le RSP (défunt Régiment de sécurité présidentielle, Ndlr)».

 Quant à Sidwaya, le quotidien à capitaux publics, il cite le général Pingrénoma Zagré qui dit : «Que Diendéré (Gilbert, présumé cerveau du putsch, Ndlr) assume ses actes !».

Comme pour riposter à cette déclaration, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, reprend les propos du général Gilbert Diendéré, adressés à l’ancien CEMGA : «J’assume mes responsabilités, assumez aussi les vôtres».

De son côté, Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, rapporte l’affirmation de Me Prosper Farama, avocat de la partie civile qui s’adresse au général Diendéré en ces termes : «Vous jouez comme Messi, quand on vous attend à gauche, vous partez à droite».

Le même journal, évoquant la 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO)  qui se déroule actuellement dans la capitale burkinabè, affiche: «Cinquantenaire du FESPACO: Colloque mémoriel et avenir des cinémas».

Pendant ce temps, Sidwaya fait remarquer à sa une qu’à l’occasion de la semaine de la Biennale,  le «Wifi (est) gratuit sur l’Avenue Kwame N’Krumah (plus belle avenue de Ouagadougou, Ndlr)».


Au même moment, L’Observateur Paalga consacre sa une aux «lauréats de l’Etalon d’or de Yennega», mentionnant : «+Buud yam+ de Gaston Kaboré, le premier Burkinabè».

Dans son « Regard sur l’actualité », L’Observateur Paalga parle des résultats provisoires de la présidentielle au Sénégal,  faisant observer la «déplorable guerre des chiffres».

A ce sujet, Sidwaya, à travers son « Trait de plume » se demande : «Macky Sall (président sortant) en ballotage ?», tandis que Le Pays, dans son « Dialogue intérieur », estime qu’il faut «éviter à tout prix une crise postélectorale».

L’éditorialiste du journal cité en second lieu pose cette interrogation: «Va-t-on vers un contentieux électoral au Sénégal ?», avant de relever que « quelque 48 heures après la fermeture des bureaux de vote, le débat enfle à Dakar pour savoir qui de Macky Sall, Idrissa Seck, Madiké Niang, Ousmane Soko et Issa Sall sera le prochain président du Sénégal».

Selon Le Pays, «il revient à la commission électorale  de travailler à la transparence des résultats».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut