International › APA

Kenya-Athlétisme-Divers

L’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) a annoncé, vendredi la suspension provisoire de l’athlète kényane, Sarah Chepchirchir, avec effet immédiat pour violation des règles de dopage de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF).Ce type de suspension survient lorsqu’un athlète ou une autre personne est suspendu temporairement de toute compétition ou activité sportive avant la décision finale lors d’une audience tenue en vertu du règlement antidopage de l’IAAF ou du code de conduite de l’intégrité.

«Une suspension provisoire imposée dans une affaire de non-dopage n’annule en aucune manière la présomption d’innocence et ne constitue pas une culpabilité. Il s’agit plutôt d’une décision prise à titre de précaution pour préserver les intérêts du sport », a déclaré l’AIU, une structure basée à Monaco, dans un communiqué publié à Nairobi.

Chepchirchir est la championne en titre du marathon de Lisbonne après avoir remporté cette même compétition en 2017 à Tokyo.


La championne olympique de marathon, Jemima Sumgong, a été suspendue pendant quatre ans après avoir admis avoir pris l’érythropoïétine pour une grossesse extra-utérine.

L’année dernière, AIU avait confirmé que le spécialiste du 1500 m du Kenya, Asbel Kiprop, largement considéré comme le meilleur coureur de demi-fond au monde de la décennie écoulée, avait été contrôlé positif à l’érythropoïétine (EPO), une substance interdite par IAAF.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut