International › AFP

Khartoum nomme un émissaire pour la paix au Soudan du Sud

Le président soudanais Omar el-Béchir a nommé mercredi un émissaire pour la paix au Soudan du Sud, plus d’un mois après la signature d’un accord de paix censé mettre un terme à une guerre civile dévastatrice dans ce jeune pays.

Le Soudan du Sud a sombré en décembre 2013 dans un conflit marqué par des atrocités à caractère ethnique, et qui a fait des dizaines de milliers de morts et poussé des millions de Sud-soudanais à fuir leur foyer.

Le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar ont signé le 12 septembre à Addis Abeba un nouvel accord de paix pour tenter de mettre un terme à cette guerre, après des semaines d’intenses négociations à Khartoum.

« Nous avons choisi l’ambassadeur Jamal al-Cheikh comme émissaire au Soudan du Sud pour suivre l’application de l’accord de paix », a annoncé M. Béchir lors d’une réunion avec des diplomates soudanais.

M. Cheikh avait auparavant occupé le poste d’ambassadeur du Soudan à Juba.


Le Soudan du Sud s’est séparé de son voisin du nord en 2011, à la suite d’un traité de paix qui a mis fin à 22 ans de guerre civile.

« La paix au Soudan est liée à la paix dans la région, et parvenir à la paix au Soudan du Sud est un grand pas vers une paix plus large », a indiqué M. Béchir.

Les Etats soudanais du Kordofan-Sud et du Nil Bleu sont, comme celui du Darfour, en proie depuis 2011 à des conflits entre le gouvernement et des rebelles qui s’estiment politiquement et économiquement marginalisés.

Khartoum accuse son voisin du sud d’aider les insurgés dans ces régions.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut