International › APA

La 45è session de l’APF à Abidjan cristallise la presse ivoirienne

Pas d'image

Le bras de fer entre députés ivoiriens pour le maintien ou la délocalisation de la 45è session de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) prévue en juillet prochain à Abidjan ainsi que l’affaire « Bédié appelle à la haine de l’étranger » sont entre autres quelques sujets politiques dominant à la Une des journaux quotidiens parus, mercredi, sur l’ensemble du territoire national.Assemblée parlementaire de la francophonie : « comment Soumahoro et son équipe préparent la 45è session prévue à Abidjan tandis qu’au même moment des députés demandent sa délocalisation », barre en Une L’Intelligent d’Abidjan.

Générations Nouvelles explique « pourquoi le sommet d’Abidjan doit être délocalisé ». 

« Amadou Soumahoro (l’actuel président de l’Assemblée nationale) sait qu’il ne peut pas être président de l’APF (…) La Côte d’Ivoire n’appartient pas au RDR », s’indignent, à ce sujet, en couverture de LG Infos des députés de la section ivoirienne de l’APF, proches de Guillaume Soro. 

Et Notre Voie de renchérir que  « la section ivoirienne de l’APF demande la délocalisation » de la 45è session d’Abidjan. Ce qui fait dire à L’Inter que la bataille autour de l’APF s’intensifie. 

Le confrère redoute « des scènes de violence » soulignant que « Soro veut la convocation d’une réunion d’urgence ». « La Côte d’Ivoire est prête pour accueillir les assises », contre-attaque pour sa part l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire dans les colonnes du même journal. 


45è session de l’APF en juillet : un autre échec de Tchomba (surnom donné à Amadou Soumahoro) se dessine, prophétise Le Nouveau Réveil à côté de Le Temps selon qui « Amadou Soumahoro veut faire diversion » après la raclée essuyée à Rabat.

Les journaux ivoiriens s’intéressent également aux réactions de plusieurs partis politiques d’opposition dans le cadre de l’affaire « Bédié appelle à la haine de l’étranger ».  

13 partis politiques dont le GP-Paix de Henriette Lagou se dressent contre Bédié après ses propos xénophobes et incendiaires, rapporte à ce propos L’Expression.               

Ce qui fait écrire au Quotidien d’Abidjan qu’Henriette Lagou crache ses vérités au gouvernement et aux hommes politiques suite à cette affaire. Après ses propos ivoiritaires, Bédié de plus en plus isolé, constate à son tour Le Mandat.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut