International › AFP

La Bourse de Ryad plonge de 7% et efface tous ses gains de 2018

La Bourse de Ryad a plongé de 7% après son ouverture dimanche, sur fond de pression croissante sur l’Arabie saoudite à la suite de la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

L’indice Tadawul All-Shares Index (Tasi) a perdu plus de 500 points au début de cette première séance de la semaine, après deux jours de fermeture, effaçant ainsi tous ses gains de 2018.

A 09H00 GMT, il se situait juste au-dessus de 7.000 points, son plus bas niveau depuis dix mois.

La Bourse saoudienne subit le contrecoup des menaces du président américain Donald Trump, qui a promis samedi à Ryad un « châtiment sévère » s’il s’avère que l’Arabie saoudite est derrière la disparition de Jamal Khashoggi.

Ce journaliste saoudien est entré le 2 octobre dans le consulat de son pays à Istanbul et n’est pas réapparu depuis.


Bien que Ryad démente toute implication dans son éventuel meurtre, l’affaire Khashoggi a refroidi des investisseurs qui s’enthousiasmaient encore il y a quelques semaines des pharaoniques projets économiques du prince héritier Mohammed ben Salmane.

« Il y a une sorte d’incertitude autour de la situation concernant la disparition de (Jamal) Khashoggi, qui provoque la chute du marché », a estimé auprès de l’AFP Mohammed Zidan, analyste en stratégie pour Thinkmarket à Dubaï.

Jeudi, l’index Tasi avait déjà chuté de 3%, dans le sillage d’un vent de panique planétaire qui avait plongé Wall Street et les marchés asiatiques.

Au cours de ses deux dernières séances boursières –jeudi et dimanche–, le marché a perdu 50 milliards de dollars de capitalisation, désormais à 450 milliards de dollars.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut