International › APA

« La cérémonie du thé », une valeur culturelle nippone exposée au SIAO

Le Japon expose à cette 15e édition du SIAO, une de ses valeurs culturelles, « la cérémonie du thé », codifiée depuis le 16e siècle pour répondre aux impératifs de patience et d’humilité, a constaté APA sur un des six stands nippons.« La voix du thé est un art de service du thé à la japonaise qui a été importé de la Chine au 12e siècle. Et au 16e siècle, les Japonais ont codifié ce service pour qu’il réponde à deux impératifs : l’impératif de patience et l’impératif d’humilité », explique un membre du stand au thé japonais, l’assistant en coopération à l’ambassade du Japon au Burkina Faso, Ismaël Tindrébéogo.

Il poursuit que « la cérémonie du thé est une occasion d’enseigner la patience à celui ou celle qui va prendre le thé et la patience à celle ou celui qui va servir le thé. Chaque étape est millimétrée. Ce qui aurait pu se faire en 30 ou 45 secondes, prendra 1 à 1mn 30 secondes ».

« Au moment de remettre la tasse, c’est un cérémonial parce que la tasse se remet avec les deux mains. Elle est reçue par les deux mains en signe d’humilité. On va faire pivoter la tasse entre les mains par patience avant de boire le thé », détaille avec maitrise l’assistant en coopération.

Pour déguster ce délicieux liquide, on ne débourse rien. « C’est gratuit. L’ambassade ne vend rien. C’est juste pour montrer comment la cérémonie du thé se réalise au Japon », explique Ismaël à tous les curieux festivaliers qui passaient par là.


Avant de boire ce thé, un délicieux petit gâteau est également servi avec tous les respects enseignés dans le service. « C’est un trait de culture très important sur place là-bas. Ce gâteau va contraster avec le gout légèrement amer du thé pour révéler sa profondeur. C’est cette image de la culture du Japon qui est valorisée », mentionne Ismaël Tiendrébéogo.

Le Japon est présent au SIAO avec six stands dans le « Pavillon du soleil levant », un bâtiment qu’il a financé la construction. Un premier stand où on présente la culture japonaise, « l’art de l’arrangement floral appelé « Ikébana », ensuite la calligraphie japonaise et la cérémonie du thé, la JICA (le bras technique de la coopération au Burkina Faso avec son stand de présentation des projets).

Il ya également des associations que le Japon appuie, notamment Tajima qui est une société japonaise de broderie, « Bissongo » qui est une association locale qui bénéficie de l’appui technique et financier de l’ambassade du Japon, la FAJAPS qui est l’association Faso solidarité pour arranger la relation de solidarité entre les peuples japonais et burkinabè.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut