InternationalAFP




La cheffe des démocrates critique l’accord migratoire USA-Guatemala

La présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, a exprimé vendredi ses doutes sur l'efficacité du statut de…

La présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, a exprimé vendredi ses doutes sur l’efficacité du statut de « pays tiers sûr » que contient l’accord sur le droit d’asile conclu fin juillet entre les États-Unis et le Guatemala, lors d’une visite au Salvador.

« Je ne suis pas personnellement convaincue par l’efficacité du (statut de) +pays tiers sûr+, je ne pense pas que c’est une solution » pour résoudre les problèmes d’immigration aux États-Unis, a déclaré l’élue démocrate, une des principales opposantes au président Donald Trump sur la politique migratoire.

La cheffe des démocrates, à la tête d’une délégation de 14 membres du Congrès en visite en Amérique centrale, a rappelé qu’elle avait interrogé la veille les autorités guatémaltèques sur « les termes » de l’accord sur le droit d’asile conclu fin juillet entre les États-Unis et le Guatemala.

Cet accord fait du pays le plus peuplé d’Amérique centrale un « pays tiers sûr » où les migrants désireux de se rendre aux États-Unis effectueraient les démarches de demande d’asile.

Jeudi, Mme Pelosi avait qualifié de « scandaleuse » et « inhumaine » la situation des milliers de migrants à la frontière entre le Mexique et les États-Unis, lors d’une conférence de presse au Guatemala.

La signature du pacte migratoire a soulevé un tollé au Guatemala. Opposants et ONG font valoir que ce pays, où 60% de la population vit en-deça du seuil de pauvreté, sera bien incapable d’accueillir dignement les migrants cherchant à gagner les États-Unis, comme le prévoit l’accord.