International › APA

La Côte d’Ivoire enregistre plus 34 millions d’abonnés à la téléphonie mobile (Régulateur)

Pas d'image

Le secteur de la téléphonie mobile en Côte d’Ivoire est en « forte croissance » depuis plus d’une décennie avec plus de 34 millions d’abonnés que se partagent les trois opérateurs sur le marché ivoirien, a annoncé, mercredi à Abidjan, le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire (ARTCI), Bilé Diéméléou.Selon M. Diéméléou qui présentait les résultats d’un audit réalisé du 18 novembre au 24 décembre 2018 sur la qualité des services des opérateurs de téléphonie mobile, cette forte croissance se caractérise par une évolution rapide du nombre d’abonnements aux services de téléphonie et le déploiement de dernières générations de technologie réseaux (3G et 4G).

Jusqu’en mars 2019, le pays enregistrait « 34 411 807 abonnés » avec une part de 41% pour l’opérateur Orange, 33% pour MTN et 26% pour Moov.  Ces trois opérateurs ont réalisé en 2018, un chiffre d’affaires de 820 837 637 712 FCFA, tandis que leurs investissements s’élevaient à 155 394 479 824 FCFA. 

« Nous voulons faire de la qualité du service, un levier de la concurrence et permettre aux utilisateurs de faire leur choix », a expliqué le directeur général de l’ARTCI, insistant que « notre objectif est d’améliorer la qualité du réseau » pour répondre aux « besoins sans cesse grandissants des populations relativement à la disponibilité et la qualité des services fournis par les opérateurs » et « d’assurer la pérennité de cette croissance ».

 « Les résultats des différentes campagnes (d’audit) font l’objet de publication auprès de la population et peuvent donner lieu à des sanctions infligées aux opérateurs lorsque des manquements aux obligations sont constatés » a encore expliqué Bilé Diéméléou.

L’audit 2018 dont les résultats ont été présentés, a porté sur les services voix (taux de coupure, taux de blocage et d’échec, taux de communications voix de qualité audible ou mauvaise).

Les service SMS (taux de SMS émis et reçus avec succès, taux d’échec d’émission de SMS, taux de messages émis et non-reçus dans un délai de 3 mn, taux de SMS émis dans les bons délais de 5s, taux de messages émis et reçus dans un délai de 15s) figurent également sur la liste des services audités.


Les services de transmission de données (Data) ont également fait l’objet d’audit au niveau du taux de connexions de données établies dans un délai de 6s, du taux de connexions de données coupées ou interrompues , du taux de débit moyen en uplink et en downlink (Tdd) inférieur à 512 kb /s, du taux du débit moyen descendant et du taux du débit moyen montant.

Pour la qualité de services de voix, l’opérateur MTN arrive en première position, suivi de Moov, quand Orange occupe la 3è position. En ce qui concerne le service Data, Orange est en tête. Les autres, MTN et Moov occupent la 2è position. Orange occupe également la première place au niveau des services SMS. Il est suivi par MTN, et Moov est classé 3è. Pour les services de centre d’appel, Moov arrive en première place, suivi de Orange, quand MTN occupe le 3è rang.

Sur la période 2014-2018, il y a une «relative amélioration de la qualité de service» chez certains opérateurs, quand d’autres ont connu une «dégradation» de leurs services, a ajouté le régulateur, estimant que « les opérateurs doivent faire encore des efforts pour améliorer la qualité des services ».

Les opérateurs de téléphonie mobile actuellement en activité, ont vu le renouvellement de leurs licences en mars 2016 par l’Etat de Côte d’Ivoire. A ces licences, sont annexés de nouveaux cahiers des charges qui prévoient des obligations en matière de couverture de la population et de qualité des services fournis.

L’ARTCI, de part ses missions, est chargée de veiller au respect de ces obligations par les opérateurs de téléphonie mobile. Pour ce faire, des campagnes d’audit de la couverture et de la qualité de service des réseaux de téléphonie mobile sont régulièrement réalisées. Le premier audit de l’année 2019 est en cours. Le deuxième interviendra en novembre prochain. Des contrôles inopinés sont également prévus.  



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut