International › APA

La dépouille d’Etienne Tshisekedi exposée au stade de Kinshasa

Pas d'image

La dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi, arrivée jeudi soir à Kinshasa en provenance de la Belgique où elle a été gardée deux ans durant dans un funérarium, est exposée ce vendredi au stade des martyrs, première étape des obsèques nationales du président-fondateur de l’Union démocratique pour le progrès social (UDPS).Dans cette enceinte sportive de la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) il est prévu, durant toute la journée, un hommage populaire, suivi d’une veillée mortuaire jusqu’à l’aube. Après quoi, il y aura l’inhumation prévue demain samedi dans la commune de la Nsele (à l’Est de Kinsasha).

L’avion qui convoyait le corps d’Etienne Tshisekedi, décédé le 1er février 2017, à Bruxelles a atterri jeudi soir à l’aéroport de Kinshasa avec 8 heures de retard, dues à des raisons logistiques, selon un communiqué de la présidence de la République.

Les nombreux militants, longtemps restés à l’attente ont défilé avec le corbillard blanc recouvert de fleurs, dans les rues de la capitale congolaises, arborant des banderoles à la gloire du père de l’actuel président de la République Félix Tshisekedi, des tee-shirts à son effigie et des branches en signe de deuil.

Ainsi, sa famille et les organisateurs ne veulent pas parler de deuil, car selon eux « Tshisekedi est un héros qui doit être célébré ». Pour ce faire, les ensembles musicaux ont été sollicités pour jouer pendant le déroulement des obsèques.

Pour leur organisation, la porte-parole adjointe du Président Félix Tshisekedi, Tina Salama a indiqué sur le réseau social Twitter que la contribution du gouvernement s’élèverait à deux millions de dollars.


Toujours, selon elle, le reste des frais, dont elle n’a pas précisé le montant, proviendra des particuliers, congolais et étrangers, désireux d’offrir des obsèques dignes à Etienne Tshisekedi.

D’après la presse de la présidence congolaise, au moins dix chefs d’Etat et de gouvernement ont annoncé leur participation aux obsèques de cette figure de l’histoire politique congolaise.

La messe des suffrages, prévue samedi sera dite par l’archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, après les hommages officiels.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut