International › APA

La Fiscalité en vedette dans les quotidiens marocains

Pas d'image

Les quotidiens marocains parus ce lundi se focalisent sur les Assises de la fiscalité, tenues les 3 et 4 mai à Skhirat.+L’Economiste+ affirme que les assises de cette année auront été un grand moment d’exercice démocratique.

Non seulement par la qualité des débats et la mobilisation qui les ont précédés, mais aussi par le volume des contributions émanant de différentes organisations professionnelles, explique le quotidien.

A partir de ce lundi, « nous rentrons dans la phase du service après vente des assises. Le plus dur commence donc pour ceux qui sont chargés de concrétiser les principes et les recommandations adoptées à Skhirat. Car les attentes sont immenses et les déceptions pourraient l’être tout autant », relève-t-il.

A la lecture de la compilation des recommandations, il se dégage incontestablement un consensus, presque une unanimité et une volonté collective pour marquer une vraie rupture, écrit +Aujourd’hui le Maroc+.

Une des conditions nécessaires, mais pas suffisantes pour la réussite d’une réforme fiscale, réside dans l’engagement sincère du premier acteur concerné, à savoir le contribuable lui-même. Raison pour laquelle les assises de 2019, entre autres recommandations, ont consacré le principe de la charte du contribuable, constate la publication.

Mais le fait d’adhérer à une charte écrite solennelle, et malgré le renforcement des mécanismes et mesures de contrôle, ne peut pas à lui seul inverser le comportement du contribuable marocain. Une vraie rupture sera possible à partir du jour où le contribuable marocain considérera que payer l’impôt est d’abord un acte citoyen relevant de ses devoirs communautaires et non pas comme une simple obligation légale envers l’Etat, estime-t-il.


+L’Opinion+ souligne que les 3èmes Assises nationales sur la Fiscalité, ont débouché sur 27 recommandations qui seront prises en considération lors de l’élaboration du projet de loi-cadre portant programmation des différentes étapes de la réforme du système fiscal.

Parmi ces recommandions figurent l’engagement de l’Etat à faire respecter la loi pour tous, le respect des droits économiques et sociaux fondamentaux des contribuables d’inscrire obligatoirement le droit fiscal dans les règles générales de droit. De même, les assises préconisent l’égalité devant et par l’impôt, la préservation des équilibres macroéconomiques et l’équité fiscale, la convergence des règles comptables et fiscale et le regroupent de tous les impôts et taxes dans le même code.

+Akhbar Al Yaoum+ s’est fait l’écho de la déclaration du ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaâboun à la clôture de ces assises, et dans laquelle il affirmé que : « nous allons nous atteler immédiatement à préparer un projet de loi-cadre qui va donner corps et sens aux travaux et leurs résultats et, ainsi, constituer le référentiel des prochaines lois de finances des cinq prochaines années ».

L’abandon de la cotisation minimale en fonction du retour à la conformité des déficitaires chroniques, la simplification de la fiscalité locale et l’harmonisation de ses bases d’imposition et ses procédures avec la fiscalité de l’État, notamment pour la taxe professionnelle pour enlever tout frottement à l’investissement, figurent aussi parmi les principales mesures, a-t-il fait remarquer.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut