International › APA

La France désignée pays d’honneur du 5è Salon international de l’agriculture d’Abidjan

La France est désignée pays d’honneur de la cinquième édition du Salon international de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA) qui se tiendra du 22 novembre au 1er décembre 2019 autour du thème, « agriculture intelligente et innovations technologiques : quelles perspectives pour l’agriculture africaine ? ».L’annonce a été faite, jeudi à Abidjan, par le ministre ivoirien de l’agriculture et du développement rural Mamadou Sangafowa Coulibaly, par ailleurs représentant le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly lors d’une cérémonie marquant le lancement officiel de cette cinquième édition du SARA.

« Je me réjouis du choix porté sur la France, notre partenaire de toujours » pour être « le pays d’honneur » de cette cinquième édition, s’est félicité  Mamadou Sangafowa Coulibaly, ajoutant que c’est un choix qui renforcera les partenariats entre la Côte d’Ivoire et la France.

Le SARA 2019 bénéficiera du « savoir-faire » de la France en matière d’agriculture, a-t-il ajouté, soulignant que le « développement du secteur agricole qui est la base de l’essor de la Côte d’Ivoire occupe une place de choix » dans la politique du gouvernement, mais également dans la « structuration de notre économie ».  

Auparavant, son collègue des eaux et forêts, Alain Richard Donwahi s’exprimant au nom des ministères qui portent le SARA, un événement biennal, a dressé un bilan élogieux des éditions de 2015 et 2017. « La pérennité du SARA réside dans sa capacité à produire des résultats », a-t-il souligné.

«Le SARA n’est plus un salon sous-régional, ce n’est plus un salon régional, mais c’est maintenant un salon international »,  a déclaré l’Ambassadeur de la France en Côte d’Ivoire, Gilles Huberson, se félicitant également du choix de son pays pour être le « pays d’honneur de cette édition».

« Je me réjouis de cette désignation de la France comme pays d’honneur du SARA 2019 parce que nous avons tant de choses en commun, nous sommes deux pays qui ont de grands territoires agricoles », a relevé le diplomate français.

« Nous achetons 650 millions d’euros (environ 425 milliards FCFA) par an à la Côte d’Ivoire, essentiellement des produits agricoles. Les importations de produits agricoles ont augmenté de 4,4% » a expliqué M. Huberson, insistant que « nous investissons en Côte d’Ivoire parce que nous avons confiance».Poursuivant, il a promis que le nombre d’exposants français à cette cinquième édition du SARA doublera.


Le SARA 2019 qui sera bâti sur une superficie de 12 ha sur la route menant à l’Aéroport international Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët (Sud d’Abidjan), attend 800 exposants contre 718 pour l’édition 2017, selon Fabrice Sawegnon le directeur général de l’agence Voodoo Communication, en charge de l’organisation pratique de ce salon. L’édition de cette année est celle de la « maturité et de l’originalité », a-t-il ajouté.

Avant lui, la Commissaire générale du SARA, Mme Condé Touré Diénébou, a salué l’appui sans cesse du gouvernement qui a permis aux deux dernières éditions d’enregistrer un «succès franc».

Le SARA se veut une vitrine où les acteurs du monde agricole ont des opportunités d’affaires pour la promotion de leurs produits et le développement de l’agriculture. C’est également une plateforme d’opportunités d’investissements directs dans le secteur agricole, des ressources animales, halieutiques et forestières.

Ce salon est porté par trois ministères ivoiriens. Il s’agit du ministère de l’agriculture et du développement rural, de celui en charge des ressources animales et halieutiques et du ministère des eaux et forêts.

 La 4è édition du SARA qui avait pour thème en 2017, « la transformation structurelle de l’économie agricole face au changement climatique », a eu comme pays à l’honneur l’Afrique du Sud après le Maroc en 2015.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut