International › APA

La marche du FRN et les précisions du ministre de la Justice en bonne place dans la presse sénégalaise

Les journaux sénégalais parvenus vendredi à APA traitent essentiellement de la marche du Front de résistance nationale (FRN, opposition) tenue la veille et du débat politique lors vote du budget du ministère de la justice par l’Assemblée nationale.« Marche pour des élections transparentes, l’opposition montre ses biceps », note WalfQuotidien. Ce journal, soulignant que « Macky (Sall) et ses partisans sont avertis », indique que « le Front de résistance nationale (FRN) a fait une démonstration de force lors de sa marche ».

« L’opposition brave Macky (Sall) dans la rue », commente Sud Quotidien. Pour L’AS, ce sont plutôt les « Karimistes (partisans de Karim Wade) qui ont démontré leur force ». Ce journal rapporte qu’ « il n’y avait pratiquement que du bleu et du jaune (couleurs du Parti démocratique sénégalais, PDS, opposition) à la place de la Nation (ex place de l’Obélisque). Selon L’AS, « les Karimistes ont pris d’assaut la ligne de front démontrant ainsi leur force de mobilisation ».

L’Observateur abonde dans le même sens en annonçant qu’il y avait « une petite foule, des leaders absents (mais) les Karimistes sauvent la face » du Front de résistance nationale. Ce quotidien informe que les partisans du fils de l’ancien président Abdoulaye Wade ont manifesté « en scandant haut le nom de leur mentor et en dénonçant les dérives autoritaires du président Macky Sall ».

De son côté, Le Quotidien estime que l’opposition a marché « à pancartes dispersées » parce qu’il y avait « un duel, une guerre des pancartes entre Karimistes et Khalifistes (partisans de Khalifa Ababacar Sall) ».

Au cours de cette marche, rapporte L’AS, Bamba Fall, maire de la Médina et proche de Khalifa Sall, a déclaré que la mouvance présidentielle est « en train de tromper tout le monde et de biaiser le processus électoral mais nous combattrons au prix de notre vie ». Toutes choses qui font dire à Déthie Fall, le Coordonnateur de Rewmi (opposition), que « Macky Sall nous plonge tout droit vers une instabilité ».

Dans Vox Populi, Oumar Sarr, le porte-parole du jour du FRN est plus virulent. « Ils passeront sur nos corps, s’il le faut mais nous défendrons le Sénégal ». Pour ce cadre du Parti démocratique sénégalais, « c’est le temps du face-à-face (avec Macky Sall) . Ces élections se feront avec Karim Wade et Khalifa Sall », a-t-il fait savoir.


La politique s’est aussi invitée à l’Assemblée nationale à l’occasion du vote du budget du ministère de la Justice. Face aux députés, Ismaël Madior Fall, le Garde des Sceaux, a soutenu que ce ne sont pas « quelques politiciens qui peuvent chahuter la justice sénégalaise ».

A en croire Sud Quotidien, le ministre de la Justice a été « droit dans ses bottes ». De l’avis d’Ismaël Madior Fall, « la Justice n’a aucun problème. Si elle en avait, les Sénégalais lui auraient tourné le dos ». Enfin dans L’AS, Ismaël Madior Fall a regretté « la tendance au Sénégal » consistant à « réduire la justice aux deux K », en référence à Karim Wade et Khalifa Ababacar Sall.

Dans le cadre de la traque des biens mal acquis, Karim Wade a été condamné, le 23 mars 2015 par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), à 6 ans de prison ferme et au paiement d’une amende de 136 milliards F CFA. L’ancien ministre est actuellement en exil à Doha (Qatar) après avoir bénéficié de la grâce présidentielle.

Khalifa Sall est condamné à une peine de 5 ans assortie d’une amende de 5 millions F CFA. L’ancien maire de Dakar devra aussi, avec ses co-accusés, payer à l’Etat du Sénégal des dommages et intérêts chiffrés à 1,830 milliard de FCFA dans l’affaire de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut