International › APA

La polémique sur la fièvre Lassa alimente la presse électronique togolaise

La polémique autour de l’éventualité d’un cas de l’épidémie de la fièvre de Lassa, qui serait détecté dans l’hôpital du district sanitaire N°2 de Lomé, fait largement, ce mardi, les choux gras des sites d’informations togolais.« La fièvre Lassa serait-elle à Lomé ? », se demande le site Africarendezvous, qui titre : « Togo : une alerte de la fièvre lassa en sourdine ». Si « les autorités togolaises, note le site, hésitent encore à donner pour l’heure la confirmation ou infirmation, dans le district sanitaire N°2, au quartier Bè Kpota, dans la banlieue Est de Lomé et même au ministère de la santé, des réunions d’urgence se succèdent ».

« Un cas de la fièvre Lassa serait enregistré dans le Centre » de ce district sanitaire, informe le portail, qui rappelle que l’information « est partie d’une note sur les réseaux sociaux ». Interrogés sur la question, « les responsables du Centre estiment que les informations véhiculées sur les réseaux sociaux sont purement de “l’intox”», souligne le site.

L’un de ces responsables a affirmé que  « même si un cas suspect de fièvre lassa a été enregistré dans le centre, il faut faire des analyses pour confirmer ». Et d’ajouter que si les analyses le confirmaient, c’est au ministère de sortir un communiqué pour informer la population et insister sur les mesures de prévention, dans des propos rapportés par ce site d’informations.

Togobreakingnews note de son côté qu’« aucun cas de fièvre Lassa n’a été enregistré au Togo en 2018 », citant le ministre de la santé et de la protection sociale, le Professeur Moustafa Mijiyawa, lequel estime dans un communiqué que le patient de 32 ans qui serait mort de la fièvre Lassa dans l’enceinte du district sanitaire N°2 de Lomé, « souffre plutôt d’une hémorragie pulmonaire ».

Le Professeur Mijiyawa, poursuit le site, ajoute que  tous les examens pour détecter un quelconque germe de fièvre hémorragique sont négatifs et exhorte la population à ne pas céder à la panique. Toutefois, il demande aux uns et aux autres d’informer le personnel de santé de la formation sanitaire la plus proche en cas de toute suspicion.


« Togo : le patient mort d’un vomissement de sang n’est pas porteur de fièvre Lassa », écrit également Globalactu, qui informe, sous ce titre, que le transport et l’enterrement du corps  du patient décédé des suites d’un vomissement abondant de sang dans l’hôpital du district sanitaire n°2 « ont été effectués dans des conditions de protections sanitaires maximales ».

Le site d’informations rappelle que pour éviter les fièvres virales hémorragiques, des comportements sont de mise, notamment le lavage régulier des mains à l’eau et au savon, la bonne protection des restes alimentaires et des réserves de nourritures dans les maisons, l’adoption des mesures d’hygiène et d’assainissement pour éviter les rongeurs.

« Il faut également éviter des contacts avec le sang, les selles, l’urine, la salive et les vomissures d’une personne suspecte », conclut-il.

 


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut