International › APA

La politique se taille la part du lion à la Une de la presse ivoirienne

Pas d'image

Au retour d’un week-end surchargé, la politique se taille la part du lion à la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, lundi, sur l’ensemble du territoire national avec notamment des sujets sur la vie des partis et groupements et leur occupation du terrain ainsi que des sorties médiatiques de politiciens.A ceux qui « parcourent le pays » pour distiller l’intox, Gon Coulibaly met en garde, placarde Le Patriote. « Vous n’avez ni la capacité ni la compétence de faire injonction au gouvernement », rapporte ensuite ce journal proche du pouvoir en citant le Premier ministre. Ce qui fait dire à Le Mandat que Amadou Gon recadre Soro, après ses sorties dans le Nord du pays.

 En réponse, Générations Nouvelles, quotidien proche de Guillaume Soro pense plutôt que ce sont les actions de développement lancées par l’ex-président de l’Assemblée nationale au Nord qui font souffrir les envoyés de Ouattara sur le terrain.

« Nous au RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix) on ne parle pas trop », contre-attaque en couverture de Le Sursaut, le porte-parole de cette coalition politique, Kobenan Kouassi Adjoumani.

« Il n’y a pas de salut en dehors du RHDP », ajoute Gilbert Kafana depuis le Béré (Mankono, Centre-Nord) à l’occasion d’une journée d’hommage au chef de l’Etat. Ce qui fait écrire à L’Inter que le RHDP « se déchaine » sur le terrain, au moment où dans les colonnes de Le Nouveau Réveil, l’ancien premier ministre Charles Konan Banny dit « ses vérités » à Ouattara et au RHDP.

« On ne peut pas être PDCI (parti démocratique de Côte d’Ivoire) le jour et RHDP la nuit », rétorque dans le même journal, Adama Bictogo en faisant allusion au président du Sénat, Jeannot Ahoussou Kouadio.


Bictogo à Jennot Ahoussou : « clarifiez votre position sur le RHDP, notre patience à des limites », reprend Le Quotidien d’Abidjan qui fait ensuite un détour à Duékoué (Ouest) où s’est déroulée le week-end la fête de la liberté 2019 du Front populaire ivoirien (FPI, opposition).

Un monde Fou-Fou-Fou à Duékoué lors de la 20ème édition de la fête de la liberté, jubile à ce propos ce confrère à côté de Le Temps qui parle d’une démonstration de force du parti de Gbagbo à Duékoué. « Je serai à la prochaine fête de la liberté », a promis l’ancien président Laurent Gbagbo aux ivoiriens, selon LG Infos.

Pour sa part, Notre Voie croit connaitre ce que Ouattara veut changer dans la constitution avant la présidentielle de 2020, quand sur le même sujet Le Quotidien d’Abidjan met en exergue les « vérités crues » du président guinéen Alpha Condé à Alassane Ouattara sur cette question.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut