International › APA

La presse béninoise décortique l’affaire Icc-Services

Les journaux parus ce mardi traitent, en grande majorité, de l’affaire Icc-Services (Investment, Consultancy and Computering) dont s’est saisie la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet).La nation barre à sa Une : « affaire Icc Services, la supercherie se dénude ». D’après le quotidien national, l’audience criminelle a démarré par l’affaire Icc services avec de troublantes révélations mettant à nu la vaste supercherie qui a caractérisé les structures illégales de collecte d’épargne et de placement d’argent entre 2006 et 2010 au Bénin.

De son côté, Fraternité retrace « le film de l’audience à la Criet » en expliquant que Guy Akplogan, le patron de Icc-Services a fait des révélations sur les complicités des autorités de l’époque.

Libération fait savoir, pour sa part, que l’ancien chef de l’Etat « Yayi Boni a encouragé les promoteurs de Icc-Services à contourner la loi ». En effet, M. Akplogan, le promoteur de Icc services, a déclaré avoir remis de l’argent et fait des dons au président de la République d’alors pour exercer son activité.


Le Challenge en conclut que « Yayi Boni (est) dans l’œil du cyclone d’une escroquerie rocambolesque ». La Nation informe que l’ancien ministre Pascal Koupaki a été invité à la barre pour relater les circonstances dans lesquelles il est intervenu dans cette affaire.

Best Info renseigne que « Pascal Koupaki se désengage » en évoquant une affaire obscure. L’audience de l’affaire de Icc-Services se poursuit ce mercredi.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut