International › APA

La presse sénégalaise au cœur du groupe consultatif de Paris

Le Groupe consultatif de Paris qui se tient du 17 au 18 décembre dans la capitale française, au cours duquel Dakar veut lever 2850 milliards f cfa pour la deuxième phase du Plan Sénégal Emergent (PSE), est largement traité par les quotidiens sénégalais parus lundi.« Financement de la phase 2 du PSE-Macky Sall face au Groupe consultatif de Paris », titre le quotidien national Le Soleil, soulignant que le Sénégal est en quête de 2 850 milliards f cfa.

« Groupe consultatif de Paris-Le Plan de Macky pour dévaliser la Banque mondiale » dont le siège à Paris abrite la rencontre, ajoute L’Observateur.

Selon le journal, arrivé dimanche à Paris sans heurt, le chef de l’Etat cherche 2 850 milliards f cfa.

« Groupe consultatif de Paris, les 17 et 18 décembre-Enjeux et décryptage », titre EnQuête, rappelant que le Sénégal est à la recherche de 2 850 milliards f cfa.

Vox Populi ne donne pas les mêmes chiffres et écrit que « Macky cherche 4684 milliards, (mais que) Karim joue à la torpille ».


Se focalisant sur la sortie de Wade-fils sur le Groupe consultatif de Paris, Walfadjri note que « Karim déprécie Macky devant les bailleurs  de fonds ».

A propos de la première phase du PSE, nos confrères s’interrogent : « Où sont passés les 3 729 milliards (du Groupe consultatif) de 2014 ? »

« Par une demande d’audit des finances publiques-Karim vilipende Macky auprès des bailleurs de fonds », titre L’As, dans lequel journal, l’ancien ministre libéral, qui vit au Qatar depuis sa sortie de prison pour enrichissement illicite, affirme : « Macky Sall a créé la dette en toute illégalité sans autorisation de l’Assemblée nationale. La situation monétaire est caractérisée par une grave crise de liquidité bancaire qui affecte les banques ».

« Groupe consultatif de Paris-Karim expose Macky sur Seine », renchérit Le Quotidien, soulignant que Wade-fils demande aux bailleurs un audit immédiat des finances publiques.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut