International › APA

La presse sénégalaise narre le succès du Groupe consultatif de Paris

Les journaux sénégalais, parvenus mardi à APA, traitent essentiellement des promesses de financement des partenaires techniques et financiers du Sénégal pour l’exécution de la phase 2 du Plan Sénégal Emergent (PSE) à l’occasion du Groupe consultatif de Paris (France).Le Soleil informe que c’est « une belle moisson de 7356 milliards F CFA » pour le Sénégal. Le quotidien national rappelle que le Sénégal avait exprimé « un besoin de 2850 milliards F CFA ». Cela fait dire au président de la République Macky Sall, dans les colonnes de ce journal, que sa « politique économique a été validée par la communauté internationale ».

« Macky Sall explose les coffres », souligne L’Observateur. Le président de la République soutient, dans ce journal, que « tous les projets inscrits dans le Plan d’actions prioritaires (Pap) seront exécutés ». Pour Le Quotidien, c’est tout simplement un « pari sur l’émergence ».

En tout cas, indique L’Observateur, Bruno Lemaire, ministre français de l’Economie et des Finances, estime que « le Sénégal, sous l’autorité de Macky Sall, change de vitesse ». Cité par Libération, l’argentier de l’Etat français a soutenu que le président du Sénégal incarne « une crédibilité politique et la France rêve d’avoir le même chiffre de croissance que le Sénégal ».

A en croire WalfQuotidien, M. Lemaire « vote » Macky. Pour ce journal, c’est une « immixtion manifeste de la France » dans les affaires internes du Sénégal.


Selon EnQuête, au Groupe consultatif de Paris, le Sénégal a récolté « des milliards et des louanges ». Pour sa part, Sud Quotidien indique que « la Banque africaine de développement (Bad) casque 1358 milliards F CFA, la Banque Mondiale 104 milliards F CFA et la France débloque 983 milliards F CFA ».

Vox Populi rapporte les propos du Chef de l’Etat qui « promet une utilisation efficace et efficiente » des fonds levés dans la capitale française. Dans cette deuxième phase du principal référentiel des politiques publiques depuis son élection, Macky Sall « entend remédier aux lenteurs administratives et aux dysfonctionnements de l’administration fiscale », renseigne L’AS.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut