International › APA

La presse sénégalaise se fait l’écho des bavures policières et des cas de noyade

Les journaux sénégalais parvenus mercredi à APA traitent, pour la plupart, des bavures de la police sénégalaise et des noyades en mer qui se sont multipliées ces derniers jours dans la banlieue dakaroise.L’AS barre à sa Une : « Bavures policières – Aly Ngouille Ndiaye annonce la fin de l’impunité ». S’exprimant hier mardi devant les élèves sortants de la 44ème promotion de l’Ecole nationale de Police, le ministre de l’Intérieur s’est voulu clair : « il n’y a plus d’impunité au Sénégal ».

Dans les colonnes dudit journal, Aly Ngouille Ndiaye se dit convaincu que « ce n’est pas la répression qui assure la défense » et brandit ainsi la menace de sanctions : « cela peut aller de la sanction la plus élémentaire à la radiation voire l’emprisonnement. Il faut que les forces de l’ordre sachent qu’il y a des limites à ne pas franchir ».

Dans Vox Populi, Aly Ngouille Ndiaye fait remarquer que « les bavures (policières) sont de plus en plus audibles car les époques ont changé. Maintenant, (il) y a les réseaux sociaux tels que WhatsApp » qui font rapidement circuler une information. L’Observateur informe que « dix dossiers de propositions de sanctions» sont déjà sur la table du ministre pour l’aider à résoudre ce problème.

Enfin, le quotidien Les Echos rapporte ces propos du ministre de l’Intérieur : « la police a le devoir de protéger (les citoyens) tout en suscitant la confiance et le respect ». Il y quelques semaines seulement, un jeune sénégalais est décédé au Commissariat de police de Thiaroye (banlieue dakaroise) où il était en garde à vue. Cette mort suspecte a provoqué l’ire de bon nombre de citoyens.


La presse se fait aussi l’écho de la multiplication des cas de noyade dans la capitale sénégalaise en cette saison estivale. « 40 morts sur les plages de Dakar depuis le mois de juin », souligne Vox Populi. Informant que « cinq corps sans vie ont été repêchés sur la plage de Malibu, à Guédiawaye », ce journal constate aussi que « des centaines d’autres jeunes se jettent toujours dans l’eau pour se baigner » malgré l’interdiction de cette plage.

Sous le titre « La banlieue endeuillée », Le Quotidien rapporte que « c’est la consternation dans certains foyers, particulièrement à Yeumbeul où 11 personnes sont mortes ». En outre, ce journal précise que les victimes sont âgées « entre 14 et 29 ans ».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut