International › APA

La Princesse Lalla Hasnaa reçoit à Tokyo le prix international GOI Peace 2018

La Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation marocaine Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a reçu, vendredi à Tokyo, le prix international décerné annuellement par la Fondation GOI Peace pour récompenser le travail ou l’influence d’une personne pour le développement d’un monde durable et en paix.Le Prix a été remis à SAR la Princesse Lalla Hasnaa par M. Hiroo Saionji, président du conseil d’administration de la Fondation GOI Peace, qui a été créée en 1999 et qui promeut le dialogue et les initiatives pour la paix et dont la philosophie et l’action s’appuient notamment sur une « Déclaration pour toute vie sur terre » du mont Fuji qui pose les principes d’une responsabilité globale pour la construction d’un monde paisible et durable au XXIe siècle.

La remise de ce Prix s’est déroulée dans le cadre du forum « Créer demain, aujourd’hui » et qui a servi de cadre pour décerner les distinctions aux vainqueurs du concours international de dissertation pour les jeunes, lequel a mis en concurrence des candidats de 162 pays sur le thème : « Le changement que je veux faire ».

Le prix international de la Fondation GOI Peace récompense chaque année, depuis 2000, de hautes personnalités comme Mikhaïl Gorbatchev, Bill Gates, Oscar Arias Sánchez ou l’environnementaliste Lester Brown.

En 2018, c’est l’engagement de toute une vie de SAR la Princesse Lalla Hasnaa pour la protection de l’environnement que la Fondation GOI Peace a voulu récompenser. SAR la Princesse Lalla Hasnaa

l’a raconté dans le discours qu’elle a prononcé à cette occasion, expliquant son intuition de mère au départ de cet engagement, intuition qui fut relayée plus tard par l’action de sa Fondation.

Elle a souligné que si ce travail est remarquable sur le terrain, elle sait son insuffisance par rapport à l’ampleur du défi. « Nous devons inventer un monde différent, solidaire, où la responsabilité de la protection de l’environnement est une responsabilité partagée par tous, un effort égal pour


Tous », a-t-elle dit dans son allocution.

« Dans cet immense défi qu’est la protection de l’environnement, qui s’insinue dans tous

les aspects de notre activité humaine, l’éducation est le moyen qui prime sur tous les autres. (…) Éduquer pour faire émerger une nouvelle humanité, en harmonie avec l’espace qui nous accueille, c’est le mieux que nous devons faire tous ensemble », a insisté la Princesse marocaine.

Et d’ajouter que face à l’urgence, « il apparaît tellement profitable et efficace d’éduquer nos enfants, de leur inculquer une autre culture, un autre rapport avec le monde, un autre rapport avec les autres ».

Son Altesse Royale a conclu son intervention en affirmant : « Je suis une enfant d’Al Maghrib, le pays du soleil couchant, et je viens aujourd’hui au pays du soleil levant recevoir ce prix. Entre nos deux pays, le soleil ne se couche jamais. Et j’espère que cette lumière éternelle sera celle d’une paix éternelle que nous dédions, comme ce prix, aux enfants de nos deux pays ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut